Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

+ 55ans : Classement des meilleures mutuelles 2020

Macron et son clan annoncent chaque jour un bilan sans cesse en progression du Covid-19 en France. Ils évoquent, jour après jour,  un rebond de la pandémie dans notre pays. Et de développer la nécessité d'étendre le port du masque dans les lieux fréquentés, qu'ils soient clos ou ouverts lorsqu'ils drainent une concentration de personnes. 

Qui pourrait s'opposer à de telles mesures ?

Mais l'opinion publique s'interroge : le masque obligatoire dans cette fin d'été, présenté comme la précaution indispensable pour se protéger du virus, tranche ave la position du gouvernement précédent, qui considérait au printemps le masque inutile...Et c'est le même ministre de la Santé, Veran, qui en six mois nous dicte, successivement, deux avis opposés. Il est vrai que lorsque la pandémie se répandait à vive allure, le pouvoir n'avait aucun stock de masques à offrir, non seulement au public, mais également à une partie u corps médical.
Aujoud'hui, on nous jure que le stock est suffisant, gâce à l'importation massive à l'étranger de ce moyen de défense contre la maladie et par l'appel fait en direction de l'industrie française de fabriquer d'urgence ces protections. Mais l'importation à moindre coût laisse  les fabriquants français sans grand déboucher. ..Par contre, l'acquiition obligatoire de masques par la population, et son coût élevé qui reste à la charge des familles, pose à celles-ci  une question de budget.  

Mais reste la campagne développée aujourd'hui par le pouvoir sur l'imminence du rebond du coronavirus. Sur quoi repose cette mise en garde dramatisée par les médias, hauts-parleurs du pouvoir ?

Le nombre annoncé de cas détectés, en ce mois d'août,  de porteurs du Covid-19 est en large augmentation sur premières semaines de déconfinement de mai-juin.

Mais toute comparaison n'est pas raison. Ces dernières semaines, le nombres de personnes soumis aux tests - qui permettent de détecter les porteurs de virus - couvrent des centaines de millers de personnes selon les informations gouvernementales. Cette source d'information n'existait pas au printemps. Il est donc normal de trouver en chiffres bruts un nombre de cas bien plus élevé de porteurs du coronavirus aujourd'hui qu'il y a quelques mois période où le recensement par test n'était pas effectué. Et de savoir que l'admission à l'hôpital n'en est pas aujourd'hui affecté malgré le nombre de porteurs détectés.

Il faudrait des explications du ministre de la santé sur cet aspect.

Sans ces précisions, chacun pourrait se poser la question de la réalité d'une menace de rebond. Et des raisons de cette campagne gouvernementale, fort anxiogène...La prolongation de l'interdiction des rassemblements de plus de 5.000 personnes- donc des manifestations syndicales prévues le 17 septembre,et celles des gilets jeunes le samedu précédent - n'est  pas l'objectif premier de Macron et de son clan en période de rentrée sociale ...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :