Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La SNCF dépecée par le gouvernement Hollande-Valls-Macron
La SNCF dépecée par le gouvernement Hollande-Valls-Macron

La SNCF dépecée par le gouvernement Hollande-Valls-Macron

MÉconomie

Transdev « va desservir une quarantaine de villes par autocar »

 

LE MONDE ECONOMIE | 


Transdev voit le bout du tunnel. Le groupe de transport, qui publie ses résultats mercredi 1er avril, se désendette à marche forcée et veut repartir à la conquête. Jean-Marc Janaillac, son PDG, évoque le redressement de l’entreprise ainsi que la loi Macron.

 

 

La loi Macron doit libéraliser les transports longue distance par autocar. Etes-vous prêt ?

 

Au 1er juillet, nous serons prêts à offrir la desserte d’une quarantaine de villes en utilisant les cars actuels de nos filiales. A l’automne, de nouveaux cars seront livrés. Notre ambition est de conserver notre place de leader en faisant dans un premier temps aussi bien que notre filiale Eurolines, qui transporte déjà, sur les seuls trajets français, 100 000 personnes par an.

Résultat de recherche d'images pour "transdev logo"Résultat de recherche d'images pour "transdev logo"Résultat de recherche d'images pour "transdev logo"Résultat de recherche d'images pour "transdev logo"

 

Résultat de recherche d'images pour "transdev logo"

 

Cette loi est-elle suffisante à vos yeux ?

 

Si je prends ma casquette de chef d’entreprise de transport, je regrette l’absence d’une ouverture de la concurrence sur les lignes ferroviaires, que ce soient les lignes intercités ou les réseaux régionaux. Nous y étions prêts.

En tant que chef d’entreprise, toutes les mesures qui peuvent simplifier la vie des entreprises sont bonnes à prendre.Résultat de recherche d'images pour "transdev logo"

 

Emmanuel Macron aurait-il dû aller plus loin ?

 

La France est face à un choix : continuer à réformer ou régresser. En matière de fiscalité, je pense que l’on pourrait simplifier et rendre plus cohérentes les taxes.

 

Aujourd’hui, c’est un maquis. En témoigne la feuille de paie extrêmement touffue. Dans les autres pays où nous opérons, nous ne faisons pas face à la même complexité…

En matière sociale, je suis également favorable à une simplification de la gouvernance. Le système français aime les réunions très formelles dans une multiplicité d’instances. Sans le sacraliser, le système allemand reste plus efficace grâce à des instances plus resserrées.

 

Et puis, pourquoi ne pas organiser les négociations salariales annuelles sur des cycles de trois ans, au lieu de le faire tous les ans, au risque de crisper l’entreprise à l’approche de chaque négociation…

Tag(s) : #Economie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :