Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ces jours derniers,

les médias, radios et télés à l'unisson, annonçaient à grands sons de trompe, comme une information fiable, la réduction programmée du chômage en France pour la fin de l'année et poursuivant sa courbe descendante en 2016... Or, il s'agit de simples données pronostiques de l'Unedic...

C'est la méthode Couée impulsée par le gouvernement PS qui se développe depuis le début du quinquénat. Le chômage devait baisser fin 2012, puis au courant 2013, sûrement en 2014...

La vérité, c'est que depuis "l'avènement" du règne hollandais, on compte en France 600.000 chômeurs de plus en France...

Explication officielle : si le nombre des privés d'emplois augmente, c'est que, du fait de la crise,  le nombre de salariés au travail diminue...

 

D’après les gestionnaires de l’assurance-chômage, le nombre d’inscrits en catégorie A devrait baisser à partir de la deuxième moitié de l’année, ainsi que l’année prochaine. En 2015, les embauches pourraient repartir et s’inscrire dans le vert (61 000 créations d’emplois affiliés au régime).

Signe de reprise pour la croissance

L’Unédic explique que la croissance, qui donne des signes de relance depuis le début de l’année, augmentée des retombés du Cice et de l’effort annoncé récemment de 100 000 emplois aidés supplémentaires, vont permettre à l’infernale machine du chômage de s’enrayer enfin. Une bonne nouvelle pour le gouvernement et les Français en général ? Cela reste à voir.

Mais le chômage va continuer à grimper

Car les performances de l’activité économique « réelle » en France depuis le début 2015 sont tellement médiocres que même avec ce rayon de soleil, l’année devrait finir dans le négatif : l’Unédic annonce 12 000 chômeurs supplémentaires. Surtout, si les chômeurs de catégorie A profiteront de la reprise, ce sera au détriment des inscrits dans les catégories B et C, ceux qui travaillent à temps partiel.

L’organisme prévoit en effet un surcroit de précarité pour l’année, avec un bond de 41 000 chômeurs de ces deux catégories. Il y a déjà eu 93 000 inscrits depuis le début de l’année… Cet effet de vase communiquant va pousser le chômage à augmenter encore en 2015.

Tag(s) : #Social
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :