Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Elle est pourtant là, la véritable opposition !

Elle est pourtant là, la véritable opposition !

Dimanche 31 mai,

une élection partielle dans le Var

aurait dû faire la Une des médias...

 

Depuis que FN est devenu une force politique en France, à chacun de ses succès

électoraux, les médias, en chiens bien dressés des intérêts économiques dont ils sont les hauts-parleurs, ne manquent pas de "hurler au loup !" et d'annoncer le spectre de Hitler menaçant la France...

Chacun se souvient de ce mois d'avril 2002, avec Le Pen au second tour de l'élection présidentielle,  et de cette campagne soutenue par l'arc-en-ciel  des formations de "l'extrême-gauche" à la droite parlementaire  la plus réactionnaire, en passant par les partis socialiste et communiste, l'ensemble des syndicats, hurlant au fascisme à nos portes...

Pourtant, le président du Front national n'avait reccueilli alors que 18% des suffrages...

Les radios, la télé, et même Le Figaroappelaient les étudiants à manifester pour "défendre la République en danger". La manifestation syndicale du premier Mai, située entre les deux tours, était devenue  un vecteur de l'appel à voter Chirac !

Et depuis, à chaque consultation électorale, à chaque avancée du FN, l'appel à réaliser le "front républicain" (en fait, l'UMPS), pour "barrer la route à l'extrême-droite" fait la Une de la propagande médiatique.

0r, dimanche dernier, lors d'une élection partielle dans le Var, au Pontet, le maire sortant FN, élu au second tour avec 3141 et 7 voix d'avance sur le second candidat en 2014, obtient cette fois 3934 suffrages, soit 793 voix de plus que l'an dernier !

Et cela avec une participation électorale réduite de 65 électeurs...

Ce résultat stupéfiant aurait dû susciter commentaires, interrogations et inquiétude dans tous les milieux politiques et les médias.

Pourtant c'est motus et discrétion. Le Monde,qui n'y consacrait que cinq lignes , et en bas d'une page intérieure, s'est cru obligé d'y faire référence le lendemain, mais sous la forme d'un reportage, sans analyse  politique. Pareil absence de commentaires sur les radios et chaines de télé... et dans les milieux politiques de droite comme de "gauche"

Pourquoi ce mutisme généralisé ? 

On ne peut faire que des hypothèses.

Jusqu'ici certaines positions du  Front national,  critiques de l'Union européenne, par exemple,  servaient de repoussoir vu ce label, lorsqu'elles étaient défendues par la véritable opposition, l'opposition de classe, des communistes en particulier. Et d'alimenter le thème des "rouges-bruns" vis-à-vis de ceux ci...

En clair, en concentrant les attaques contre le FN et  ses positions, ne s'agissait-il pas d'identifier celles-ci comme naturellement "d'extrême-droite" et ainsi de les "polluer" quand elles étaient défendues à l'autre pôle ?

En fin d'année, les élections régionales serviront de baromètre pour mesurer l'influence des différentes forces politiques, à dix-huit mois des élections présidentielles. Sans attendre, au PS comme chez les "Républicains", on s'y prépare.
Les grandes manoeuvres ont commencé à droite, voir notre article du 2 juin 
:

2017 : Juppé candidat de l'UMPS ?

http://canempechepasnicolas.over-blog.com/2015/06/2017-juppe-candidat-de-l-umps-par-jean-levy.html  
Et rien ne se passe de significatif dans le camp des masses populaires...

 

 

 

 

.

Tag(s) : #Politique française
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :