Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de descartes

 

 

Publié le  

Quand on m'en a parlé, je n'ai pas voulu le croire. Mais j'ai eu tort: aujourd'hui, rien n'est assez invraisemblable au PCF pour être impossible. Je vous présente donc, pour votre édification, la chose la plus étrange que de mémoire de militant ait jamais été publiée par le site du PCF.

J'ai nommé: le

Bulletin scolaire de l'élève François Rebsamen (Olivier Dartigolles)

Nom : Rebsamen

Prénom : François

Recruté le 2 avril 2014 dans la classe du professeur Manuel Valls dans les options Travail, Emploi et Dialogue social. Démissionnaire le 19 août 2015.

Résultats : catastrophiques. + 200.000 chômeurs en 16 mois

Comportement : Mauvais esprit

- triche en copiant sur son camarade de classe Pierre Gattaz, dont il reprend les propositions de casse du code du travail,

- a tenté de falsifier les méthodes de calcul du nombre de chômeurs, sans grand résultat d'ailleurs,

- se défausse sur ceux dont il est censé s'occuper : en l’occurrence, les privés d'emplois, qu'il accuse de frauder

Note pour plus tard :

l'enseignement délivré par le Professeur Valls dans l'école du directeur Hollande ne donne aucun résultat quels que soient les élèves depuis 2012. Proposition : revoir les formations de façon urgente, si possible. Celles de « L'Humain d'abord » et de la rupture avec l'austérité devraient être essayées pour les salaires, l'emploi et une grande réforme fiscale.

Olivier Dartigolles, porte parole du PCF

 

Avant de poursuivre, je tiens à dire que je n’ai rien contre l’humour en politique, au contraire. Mais ici, sous l’apparence de la plaisanterie, l’humour est tristement absent. L’humour digne de ce nom travaille sur le suggéré, sur l’ironie, sur le décalage. Ici, rien n’est suggéré, tout est explicite jusqu’à la nausée. Pas un jeu de mots, pas une métaphore, pas même un jeu de style. C’est lourd, bête, sans grâce.

Par ailleurs, en quoi ce communiqué fait avancer en quoi que ce soit les idées du PCF ? En quoi cette lourde parodie nous illustre sur les mérites de « l’humain d’abord », sur les propositions du PCF ou même sur le rôle de Rebsamen dans cette affaire ? Sert-il à autre chose que de rappeler aux lecteurs du site du PCF – fort rares par ailleurs – l’existence de Dartigolles, au cas où ils l’auraient oublié ?

Dans un pays qui compte trois millions et demi de chômeurs, une croissance en berne, qui assiste au démantèlement des services publics et de l’Etat lui-même, les dirigeants du PCF n’ont rien de mieux à faire, rien de plus intéressant à dire que ce genre de blagues de potache ? La question doit être posée. Il serait temps pour les dirigeants du PCF de réaliser que la politique n’est un amusement que pour ceux qui ont le ventre plein et les besoins satisfaits. Pour les autres, pour ceux qui attendent de la politique des solutions à des problèmes urgents, ce genre de blague tombe à plat. L’humour en politique, pourquoi pas. Mais avec intelligence et modération, et en faisant attention de ne pas porter atteinte à la dignité de la chose. Parce que si les dirigeants politiques eux-mêmes ne sont pas convaincus que ce qu’ils font est sérieux, qui le sera ?

Quant à Dartigolles… « Quousque tandem, Catilina, abutere patientia nostra? » (1)

Descartes


(1) « Jusqu’à quand, Catilina, abuseras tu de notre patience ? » C’est l’exorde de la première des « catilinaires » de Ciceron, discours prononcés devant le sénat romain contre son adversaire politique, Catilina, politicien populiste…

Tag(s) : #Critique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :