Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"François, écoute le vent social qui souffle."
"François, écoute le vent social qui souffle."

"François, écoute le vent social qui souffle."

«François, écoute le vent social qui souffle»
La CGT d'Air France affirme que les «voyous de la République» sont ceux «qui détruisent le pavillon français».

 

Communiqué de presse
intersyndical Air France

 

Douze Organisations Professionnelles d'Air France réunies ce jour en intersyndicale dénoncent les méthodes d'interpellations de salariés Air France suite aux événements survenus lors du CCE du 5 octobre 2015.

  • Parce que les conditions de l'arrestation de ces salariés, présumés innocents, apparaissent plus proches de celles employées pour interpeller de potentiels terroristes que des salariés désespérés, victimes eux aussi de la violence sociale dans laquelle ils sont plongés,
  • Parce que le dialogue social est primordial,
  • Parce que les organisations syndicales sont les seules à pouvoir transformer la violence sociale des projets de la direction d'Air France en négociation,
  • Parce que la médiatisation à outrance et l'acharnement judiciaire ne sont pas favorables au retour de la sérénité et du dialogue social dans l'entreprise,

Nos organisations syndicales demandent la levée des poursuites et des procédures disciplinaires engagées contre tous les salariés.

  • Parce qu'Air France, ce fleuron de l'industrie française, est aujourd'hui en crise par manque de vision stratégique cohérente de ses dirigeants,
  • Parce que notre entreprise est victime du manque de soutien de son premier actionnaire, l'Etat, pourtant « propriétaire moral » d'Air France,
  • Parce que l'Etat régulateur défavorise l'environnement économique dans lequel notre compagnie est plongée et arbitre souvent au profit de nos concurrents,
  • Parce que les licenciements envisagés par la direction d'Air France, dans un contexte de croissance du transport aérien, constituent une faute majeure.
  • Parce qu'un avenir ambitieux pour Air France est possible,

 

Nous appelons à la mobilisation l'ensemble des salariés,

le 22 octobre prochain,

afin d'exiger un autre avenir pour

Air France.

 

Cette «journée de mobilisation» a été décrétée par une intersyndicale réunissant des syndicats représentatifs au sol (CGT, FO, UNSA Aérien), parmi les hôtesses et stewards (SNPNC, Unsa PNC, UNAC) et chez les pilotes (SNPL et SPAF), a-t-on appris de source syndicale.

Parmi les syndicats représentatifs, seules la CFDT et la CFE-CGC ne se sont pas jointes à l'intersyndicale.

 

Appeler l'Etat à prendre ses responsabilités

 

La mobilisation a pour but que «l'Etat prenne ses responsabilités» dans la défense du pavillon français, qu'il propose une «vision stratégique, cohérente et ambitieuse», a développé auprès de l'AFP un membre de l'intersyndicale.

Cette dernière réclame également l'arrêt des poursuites disciplinaires à l'encontre des salariés impliqués dans les incidents du 5 octobre, au cours desquels deux dirigeants dont le DHR Xavier Broseta avaient été pris à partie. La direction d'Air France a fait savoir que les sanctions pourraient aller jusqu'au licenciement.

Les cinq salariés jugés le 2 décembre

 

Le parquet de Bobigny a annoncé que cinq salariés, placés en garde à vue lundi dans le cadre de l'enquête, ont été déférés mardi pour «violences aggravées». Ils devraient être jugés en correctionnelle le 2 décembre. 

Tag(s) : #Lutte de classes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :