Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les conducteurs grévistes de chez Tratel-Larricq près du braséro à l'entrée de l'entreprise.

Les conducteurs grévistes de chez Tratel-Larricq près du braséro à l'entrée de l'entreprise.

La Nouvelle République

Après un débrayage lundi, la grève des conducteurs de poids lourds de l'entreprise Larricq-Tratel basée dans la zone industrielle de Dissé à Airvault s'est poursuivie ce mardi (NR d'hier). L'entreprise roule essentiellement pour la cimenterie Italcementi-Calcia. Hier, une dizaine de grévistes se sont rajoutés à la soixantaine de la veille. Comme les camions, les revendications des employés n'ont pas bougé : une augmentation de salaire et la levée des conditions pour l'obtention de leur prime annuelle (parcours sans accidents ni incidents).

La direction générale, basée à Paris-la Défense, restant muette, les salariés sont resté campés sur leurs revendications jusqu'à aujourd'hui. Encadrés par le syndicat UNSA-tranports, majoritaire à 100 % dans l'entreprise, ils attendent du nouveau du rendez-vous prévu entre les partenaires à Paris aujourd'hui. Néanmoins, la direction conditionnait cette discussion à une reprise du travail au préalable. Les employés informés des résultats positifs de l'entreprise ne souhaitent pas baisser pas les bras et comptent maintenir la pression sur la direction.

Un manque de considération ?

« Il est difficile psychologiquement et aussi financièrement d'en arriver là », analyse un chauffeur gréviste. « Mais ce qu'on ressent, c'est le manque de considération que les employeurs peuvent avoir envers nous ». 
Durant ce temps, dans la cour intérieure de l'entreprise, Philippe Lapart, le directeur général à Airvault a tenté de réunir les grévistes autour de lui pour les convaincre à la reprise du travail, assurant que ces journées vont faire perdre des clients et ternir l'image de l'entreprise. Une tentative qui s'est heurtée à une certaine ironie : « Il veut peut-être qu'on sorte nos mouchoirs pour pleurer… »

 

Tag(s) : #Lutte de classes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :