Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Revue de presse internationale du 13 décembre 2015
Revue de presse internationale du 13 décembre 2015

ALLEMAGNE

"La nouvelle est tombée en Espagne comme une bombe dans la deuxième semaine d’octobre : L’Allemagne paye -encore aujourd’hui ( !)- des pensions aux fascistes espagnols qui ont combattu aux côtés de la Wehrmacht à Stalingrad! A la suite de cette révélation, l’un après l’autre presque tous les journaux espagnols ont déterré des semaines durant le passé douloureux et consacré nombre d’articles à l’infâme División Azul (Division Bleue) et ses 37.000 volontaires qui, avec la bénédiction du dictateur Franco, se sont trouvés il y a 73-74 ans en Union soviétique pour prêter main forte à l’Allemagne nazie et à sa tentative d’écraser le…bolchevisme ! Le protagoniste mais aussi le responsable de ce retour inattendu à un passé qu’on croyait définitivement exorcisé, est Andrej Hunko, le député de Die Linke, qui a révélé le scandale par son initiative de demander des explications à la Chancelière Merkel. Connaissant les combats de l’ami Andrej pour la défense des droits du peuple grec, nous osons dire que la motivation première de ses questions parlementaires au gouvernement allemand était de faire découvrir au grand public non pas un, mais deux scandales : celui bien visible du paiement par l’État allemand des pensions aux fascistes espagnols et l'autre, moins visible : celui du refus permanent de l’État allemand de dédommager les citoyens grecs victimes des atrocités nazies ! Malheureusement, la nouvelle que le gouvernement allemand paie les fascistes espagnols qui se sont battus aux cotés de l’armée nazie en même temps qu’il refuse obstinément de payer des dédommagements aux victimes grecques de la même armée nazie, ne semble pas avoir provoqué l’émoi ni des autorités ni des médias grecs. Aucune réaction, et pire, absolument rien pour informer l’opinion publique grecque. Seulement un silence total et assourdissant…."

Source : Contra Xreos [Traduction Tlaxcala]

"Au premier abord, la publication du nombre d’emplois en Décembre a été meilleure que prévu, avec la création d’au moins 211.000 emplois selon l’enquête réalisée par le département du travail américain. Cependant, un portrait moins flatteur émerge quand on regarde en détail l’enquête sur les ménages, et en particulier la composition des travailleurs à temps plein de ce travaillant à temps partiel. Voici ce que le département du travail américain(BLS) a déclaré à propos de la composition des créations d’emplois suite à l’Enquête sur les ménages: Le nombre de personnes employées à temps partiel pour des raisons économiques (parfois nommés: travailleurs à temps partiel involontaires) a augmenté de 319.000 à 6,1 millions au mois de Novembre, après des baisses en Septembre et Octobre."

Source : Zero Hedge [Traduction Business Bourse]

"[…] Selon Enquête auprès des ménages réalisée par le département du travail américain, 375.000 travailleurs étrangers ont trouvé un emploi au mois de Novembre pendant que 326.000 travailleurs nés aux États-Unis ont perdu le leur. [...] A quoi ressemblent ces données sur une longue période: Le graphique ci-dessous montre le nombre cumulé des emplois créés par les travailleurs nés à l’étranger depuis Décembre 2007. Il est de 25,5 millions et c’est le nombre le plus élevé depuis 8 ans. [...] Et ici, comme nous l’avons montré précédemment, c’est le graphique sur l’emploi le plus important de 2016: depuis Décembre 2007, l’économie américaine a seulement créé 747.000 emplois pour les travailleurs nés aux États-Unis (un nombre qui a chuté d’au moins 8 millions durant cette profonde crise), par rapport à la forte hausse de 260 % d’emplois créés pour les travailleurs nés à l’étranger, soit un peu moins de 2,7 millions."

Source : Zero Hedge [Traduction – Business Bourse]

DÉMOCRATIE

"Un programme de recherche entrepris par le Département de la Défense US a mis en évidence l’inquiétude du Pentagone concernant un soulèvement social étendu. Plus choquant encore que cette information explosive, le Pentagone investit dans des universités afin de créer des modèles de risques et des points de basculements qui surviendraient suite à l’effondrement de la société américaine dans son ensemble. Le programme coûte des millions de dollars et est conçu pour donner un aperçu pertinent aux combattants. D’après le Pentagone, il permettrait aux hauts fonctionnaires et politiciens de la défense de proposer un plan de contingence dans l’éventualité d’un soulèvement social massif.

L’Initiative Minerva existe depuis 2008 et l’opération débuta lorsque frappa lorsque la crise financière. Une liste exhaustive des études réalisées est accessible sur le site internet de l’Initiative Minerva. Connu sous le nom de « Minerva Research Institute », le Département de la Défense a créé des partenariats avec des universités en 2008 dans le but « d’améliorer la connaissance du Département de la Défense sur les forces sociales, culturelles, comportementales et politiques qui façonnent les régions du monde qui ont une haute importance stratégique pour les États-Unis»."

Source : Anonhq

MARCHÉS FINANCIERS

"Des compagnies majeures du domaine militaire Raytheon, Oshkosh, et Lockheed Martin assuraient les investisseurs à une conférence organisée par le Crédit Suisse à Palm Beach cette semaine qu'ils engrangent les gains de la montée en puissance des conflits au Moyen Orient."

Source : Intercept

ÉCONOMIE

"Les nouvelles d’aujourd’hui sont un jalon historique. Les jours du dollar sont comptés, et le nouvel ordre économique mondial se met doucement en place. Comme de nombreux initiés l’avaient prévu, la Chine a officiellement obtenu son statut parmi les monnaies de réserve du monde, en prenant place aux côtés du dollar, de l’€uro, de la livre et du yen. Le FMI a décidé d’officialiser ce changement à la suite des avancées financières et monétaires sur lesquelles les dirigeants chinois ont travaillé ces dernières années. Les implications sont profondes."

Source : SHTF Plan [Traduction Vers Où Va-t-On]

"Lorsqu'il était vice-président, Dick Cheney a été l'un des principaux concepteurs du régime de torture mondial mis en oeuvre par les États-Unis et à l'origine de l'invasion et la destruction de l'Irak, ce qui a causé la mort de 0,5 à 1 million de personnes. Il est ainsi l'un des criminels de guerre les plus notables de la planète. Le Président Obama a décidé en 2009 d'empêcher le Ministère de la Justice d'enquêter et de pousuivre Cheney et ses camarades tortionnaires [...]. Mais maintenant l'administration Obama va encore plus loin, en l'honorant d'un buste qui restera à la Maison Blanche."

Source : Intercep

Tag(s) : #Médias
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :