Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La grève nationale aux Galeries Lafayette, pour des pratiques de rémunérations variables, a trouvé écho à Tarbes./Photo Lucie Lamarqu

La grève nationale aux Galeries Lafayette, pour des pratiques de rémunérations variables, a trouvé écho à Tarbes./Photo Lucie Lamarqu

Actualités

 

Les salariés du magasin de Tarbes ont participé à la grève nationale organisée hier aux Galeries Lafayette. La CGT dénonce des pratiques de rémunération variables et discriminantes.

 

Hier à midi, les Galeries Lafayette ont connu une certaine agitation. Les salariés du magasin Haussman à Paris ont bénéficié d'une prime de 1.000 € pour : «bons résultats et conditions de travail difficiles». À Tarbes, les salariés n'ont pas mérité la prime aux yeux de la direction. Les employés ont donc consacré leur vendredi à une grève. «C'est une forme de discrimination, on s'investit autant à Tarbes qu'à Paris», déclarent les salariés grévistes.

En effet, les Galeries Lafayette subissent également des diminutions d'effectifs depuis de nombreuses années. «Les conditions de travail et les investissements sont médiocres en province. Les salaires ont trop peu augmenté. Nous sommes 43 pour une superficie de 5.000 m²», déclare une salariée. À Pau et à Toulouse, la grève a aussi commencé. «Il est hors de question de laisser passer ce genre de choses», avance la CGT.

En l'occurrence, les employés parisiens et de province proviennent du même groupe et enrichissent les mêmes actionnaires. La CGT rappelle également que le groupe a versé 180 M€ à ses actionnaires et touché plus de 11 M€ au titre d'exonération de charges.

Néanmoins, la prime exceptionnelle et individuelle est légale (dans le cadre fixé par la loi). Cette méthode est utilisée habituellement pour «motiver les troupes d'une entreprise ou remonter le moral des salariés». La technique utilisée s'est trouvée inefficace du point de vue managérial car cette prime a divisé les employés et provoqué des grèves. Les employés de Tarbes entendent être traités de la même manière que ceux de Paris.

Tag(s) : #Lutte de classes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :