Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Affaire de la "chemise arrachée" à Air France : l'inspection du travail refuse le licenciement d'un délégué CGT

francetvinfo

 

La compagnie aérienne a formulé, jeudi dans la foulée,

un recours auprès du ministère du Travail.

 

L'inspection du travail a refusé, jeudi 21 janvier, le licenciement d'un délégué CGT d'Air France à la suite de l'affaire de la "chemise arrachée" du directeur des ressources humaines. Après ces violences du 5 octobre, cinq procédures de licenciement avaient été lancées. Quatre d'entre elles ont été confirmées après le rejet des recours gracieux, mais la cinquième devait être validée par l'inspection du travail, car elle concernait un délégué syndical.

"Cette décision de l'inspection du travail montre que nous ne sommes pas des voyous comme l'a dit Manuel Valls, et elle légitime le combat des salariés", affirme Miguel Fortea, secrétaire général de la CGT Air France, contacté par francetv info.

"Nous demandons la réintégration des quatre autres salariés"

La compagnie aérienne a formulé dans la foulée de ce refus un recours auprès du ministère du Travail, a assuré Air France à l'AFP. Toutefois, ce recours n'est pas suspensif. La compagnie aérienne doit réintégrer le salarié d'Air France Industries (maintenance) et lui payer le salaire non perçu depuis sa mise à pied conservatoire sans solde, prononcée le 16 octobre.

"Air France n'a jamais fait d'enquête contradictoire. Elle a seulement voulu faire des exemples. Il n'y a pas eu de violences. Nous demandons aussi la réintégration des quatre autres salariés", martèle Miguel Fortea

Tag(s) : #Lutte de classes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :