MÉconomie

General Electric boucle l’acquisition du pôle énergie d’Alstom

LE MONDE ECONOMIE | 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alstom est désormais américain, du moins ses activités dans l’énergie, qui pèsent 70 % de son chiffre d’affaires. Seize mois après la signature de la plus importante acquisition de son histoire – et après le feu vert de Bruxelles début septembre –, General Electric (GE) a bouclé avec le groupe français, lundi 2 novembre, une opération de plus de 12 milliards d’euros.

Pour la France, c’est la perte d’un fleuron industriel, même si GE s’est engagé à maintenir et développer dans l’Hexagone toutes les activités rachetées (turbines à gaz et à vapeur, éolien en mer, réseaux électriques). Le conglomérat de Belfort est désormais réduit à son pôle de construction ferroviaire (TGV, trains, métros, signalisation), qui bénéficiera d’une partie du produit de la vente d’Alstom Energie.