Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Crise agricole : les agriculteurs décidés à maintenir la pression en Bretagne
 Crise agricole : les agriculteurs décidés à maintenir la pression en Bretagne

Accueil      Bretagne

La mobilisation des agriculteurs bretons ne faiblit pas. Depuis plusieurs jours, ils multiplient les blocages des plates-formes logistiques de la grande distribution. Mercredi soir des centaines de tracteurs ont envahi Pontivy (Morbihan), et convergé sur les palteformes Leclerc du Finistère.

Délogés par les forces de l'ordre ou contraints de partir sous peine d'amendes, les agriculteurs changent régulièrement de points de blocage des plateformes logistiques qui restent leur cible privilégiée depuis dimanche soir.
 

Le point des blocages à 10h :

- Selon la FDSEA 35, en Ille-et-Vilaine, les blocages ont lieu à Argentré-du-Plessis (Intermarché) d'où les agriculteurs ont été délogés mercredi dans l'après-midi mais où ils sont revenus en soirée. Les plateformes de Liffré (Lidl) et du Rheu (Logidis) perdurent. Les manifestants qui bloquaient à Gaël (Casino) ont rejoint hier soir ceux du Rheu. Une action est envisagé en fin de matinée à Bain-de-Bretagne devant la base de Leclerc.

"Notre mot d'ordre est de continuer les actions, même si nous sommes obligés de cesser le blocage de certaines plates-formes lorsque nous sommes soumis à des contraintes financières ou l'intervention des forces de l'ordre", a indiqué le président de la FDSEA d'Ille-et-Vilaine, Loic Guines.

- Dans le Morbihan, les agriculteurs ont été délogés mercredi matin par les forces de l'ordre de la plate-forme qu'ils occupaient depuis dimanche soir à Saint-Gérand (Intermarché), près de Pontivy. Dans la soirée de mercredi, une soixantaine tracteurs et plus de 500 personnes selon la sous-préfecture, 700 personnes selon la FDSEA, ont convergé vers Pontivy pour manifester leur mécontentement. Le contenu de dizaines de remorques remplies de paille, de pneu ou de déchets divers, a été déversé devant la sous-préfecture et la trésorerie générale, a indiqué le sous-préfet du Morbihan Mickaël Doré.

"Nous sommes confrontés à l'indifférence totale de l'État, nous allons sûrement dans les jours prochains être de nouveau obligés de nous faire entendre", a déploré le président de la FDSEA du Morbihan Frank Guéhennec.

Dans les Côtes d'Armor, les blocages continuent sur les sites de Rostrenen (Intermarché) et de Plaintel (Leclerc). Le blocage de la plateforme de Ploumagoar (Lidl) a été levé mercredi soir. Les agriculteurs se sont déplacés quelques kilomètre plus loin devant la Socopa à Guingamp.

 

La Scarmor (Leclerc), cible des agriculteurs finistériens

Dans le Finistère, 130 tracteurs ont convergé dans la soirée vers le site de la Scarmor (centrale d'achat de Leclerc) de Landerneau. Des choux-fleurs, des pneus, des palettes, des gravats et du lisier ont été déversés en grande quantité devant la base logistique. Une partie de ces déchets ont été incendiés. Un peu plus loin, devant le centre Leclerc de la ville, même tableau, les pompiers ont du éteindre un feu de palettes et de pneus à l'entrée du parking du magasin. Les agriculteurs auraient tenté de forcer la devanture du magasin à l'aide de caddies. Les forces de l'ordre les en ont empêchés. Du lisier a également été déversé aux abords du magasin, notamment sur la station service. Les services de la ville tentent ce jeudi matin de faire un état des lieux.

A Brest vers 00h30, d'autres agriculteurs à bord d'une bonne centaine de tracteurs rentraient d'une action similaire à la Scarmor du Relecq-Kerhuon où ils ont forcé les grilles avant de pénétrer dans les chambres froides. Avant de se séparer, les leaders ont donné rendez-vous à leur troupes près de Brest ce matin à 11h.

Tous ces blocages de plates-formes ont lieu à l'appel des FRSEA (Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles) et JA (Jeunes Agriculteurs) de Bretagne alors que des négociations commerciales sont en cours jusqu'à la fin du mois entre les grandes enseignes et leurs fournisseurs.

Les agriculteurs entendent maintenir la pression dans l'attente de mesures gouvernementales qui pourraient intervenir la semaine prochaine avant l'ouverture du salon de l'agriculture le 27 février prochain.

Tag(s) : #Lutte de classes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :