Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand Bernard guide son chemin à François ...

Quand Bernard guide son chemin à François ...

 
L'opinion de Fabien RIVES
 
Le dialogue social, règle numéro 1 : le charme de la théorie ne tarde jamais à dévoiler son caractère insipide dans la pratique. Il faut s'habituer aux belles paroles qui, dans les discours publicitaires de la classe politique, virent souvent à l'antiphrase...
Du coup, François Ruffin commence son œuvre par un clin d’œil sarcastique adressé à ce concept plutôt sournois. Car un dialogue dans lequel on fait taire les revendications sociales, ne peut plus se définir comme tel...
A l'inverse, quand ces revendications tombent dans l'oreille d'un sourd, on ne peut plus parler de dialogue...
Il y a quelques mois, en faisant tomber la chemise de deux cadres Air France, le contexte avait mis à nu les dysfonctionnements de ce dialogue inexistant. De son côté, le verdict de l'affaire GoodYear a récemment démontré comment clouer les becs en toute impunité.
Alors bienvenue dans le pays des droits de l'homme si Bernard Arnault en est un !
Voilà plusieurs années que ce dernier attire toute l'attention de F. Ruffin qui, à l'image d'une admiration - ironique - sans égale pour l'homme le plus riche de France, titre son film : Merci Patron !
 
D'abord une rencontre avec d'anciens salariés d'une manufacture LVMH dans le nord de la France : rapide état des lieux concernant des ateliers laissés à l'abandon dans le cadre de délocalisations.
Puis une approche, cette fois à Paris, d'anciens salariés de la Samaritaine, vulgairement remerciés quand cette dernière, suite aux acquisitions de LVMH, avait subit un repositionnement sur le marché du luxe. Triste sort pour des gueules d'en bas qui ne collaient plus avec l'image haut de gamme de la marque.
Finalement, le réalisateur décide de s'intéresser à Serge et Jocelyne Klur, tous deux licenciés de l'usine Kenzo de Poix-du-Nord, relocalisée en Pologne. Merci l'UE : la famille Klur croule aujourd'hui sous le poids des dettes.
Comme point de départ, le réalisateur projette donc d'exposer leur situation lors d'une assemblée générale des actionnaires LVMH.
 
Dans ce qui semblait être une tentative de recréer du lien entre ces laissés pour compte et leur ancien PDG, la pseudo naïveté de F. Ruffin est vite rattrapée par la réalité du dialogue social mentionné plus haut. Le jour de l'assemblée, il se fait jeter des lieux comme un malpropre ! F. Ruffin décide alors de tenter le coup : avec un plan dont nous ne dévoilerons pas ici les combines, il souhaite faire cracher à LVMH la somme qui permettra à la famille Klur de s'acquitter de ses dettes.
Le réalisateur se paye ici le luxe - marché de prédilection du groupe LVMH - de dévoiler l'inconvenance des agissements d'un groupe à la renommée internationale.
 
Sur fonds de scènes poignantes au cœur du désespoir de Serge et Jocelyn - un triste destin parmi tant d'autres - Ruffin joue de l'humour pour dénoncer un capitalisme sans cœur. Une mise en scène qui provoque des rires à n'en plus finir, d'une part grâce à ses démarches culottées, d'autre part grâce à une condescendance sans nom, affichée dans le jeu de certains acteurs piégés, merci Patron !
 
Quant à la communication du film auprès des français, bien qu'il ait bénéficié d'une double page dans le journal le Monde, c'est sûrement l'affaire Europe 1 qui participe à ce jour le plus au buzz : une intervention de la direction a annulé le passage de Ruffin à l'antenne dans l'émission Europe 1 Social Club de Frédéric Taddéi, merci la direction ! Face à la pression d'auditeurs, une courte intervention a été accordé à F. Ruffin sur le plateau d'Aphatie. (voir ci dessous le lien vers la vidéo)
Du côté de la presse écrite, il est peu probable que le film ait des échos dans le journal du même nom, celui-ci appartenant au groupe Arnault.
En tout cas ce dernier n'a pas répondu aux invitations de Ruffin pour les avants-première du film.
Pas de dialogue, pas de social !
Avant tout, faire du fric à cette échelle c'est de l'art no ?
 
 
 

vidéo Ruffin Vs Aphatie

Tag(s) : #Capitalisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :