Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les chiens de garde aboient, Philippe Martinez passe en vidéo

Neuf-Quinze <gazette-noreply@arretsurimages.eu>

(extraits)

 
Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT
 
était l'invité du Grand rendez-vous sur Europe 1,
 
présenté par Jean-Pierre Elkabbach.

 

Qu'en termes polis ces choses sont dites. Un défilé "n'apparait pas envisageable", et il vaudrait mieux "prendre en considération" la proposition du préfet de police de Paris d'un "rassemblement statique" a expliqué, dans une lettre, Bernard Cazeneuve à Philippe Martinez, avant la journée d'action du 23 juin. En réponse, les syndicats ont, non moins courtoisement, demandé au ministre de "revoir sa position". Circulez contestataires de la loi Travail, il n'y aura plus de manif à Paris.

Si l'on tente pourtant de traduire, la pensée profonde du pouvoir était exprimée dimanche à Martinez par Elkabbach, en introduction d'une émission hallucinante, dans laquelle le trio Elkabbach-Darmon-Fressoz a tancé le secrétaire général de la CGT pendant une heure. Elkabbach :

 "Est-ce que je peux vous féliciter ? Bravo Monsieur Martinez. Vous êtes devenu le metteur en scène et l'acteur d'un spectacle douloureux et épuisant pour les Français, et couteux pour la France et pour son image (...) On n'est pas en tête de tous les cortèges et de tous les combats d'arrière-garde, on ne nuit pas à la croissance et aux emplois, sans en payer un jour l'addition (...) Philippe Martinez, vous pouvez encore montrer que vous savez tenir compte du danger terroriste qui menace toute l'Europe et même la France, et finir une grève qui est désormais sans beaucoup de grévistes". 

Une heure sur ce ton.

 L'intégrale est ici. 

http://www.dailymotion.com/video/x4hckuo_le-grand-rendez-vous-avec-philippe-martinez_news

 

"canempechepasnicolas"

Quel bénéfice peut tirer la CGT de ces émissions conçues comme des pièges où les chiens de garde ne laissent pas les "invités" répondre, et se comportent comme des procureurs  vis-à-vis "d'accusés"...

Au lieu d'accepter cette situation, Philippe Martinez n'aurait-il pu inverser les rôles, ou s'en aller, prenant les auditeurs à témoin ?

 

 

 

Tag(s) : #Médias

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :