Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Merci aux Britanniques d’avoir débuté le démontage de l’UE   !
Bien sûr, ce n’est pas encore pour demain. Il faudra du temps pour expurger du corps des pays européens le monstre qu’est devenue la construction européenne. Mais on peut sans doute considérer qu’avec la sortie de la Grande-Bretagne, le processus est enclenché et rien ne pourra plus l’arrêter…
 
 

Toujours faire confiance aux peuples

 
Le meilleur signe de l’importance du vote de jeudi est la réaction totalement paniquée des missionnaires eurobéats, Daniel Cohn-Bendit, dans une réplique du fameux éditorial de Serge July en 2005, ne pouvant se retenir d’insulter ceux qui ne pensent pas comme lui en concluant sa tribune énervée « j’en ai marre des gens qui jouent avec l’histoire parce qu’ils n’ont rien dans la tête ». Le mieux, c’est que les eurobéats,en se comportant comme l’eurotroll qui ère dans les commentaires depuis quelques semaines, ne se rendent même pas compte qu’ils accélèrent la chute de leur idole en se comportant de manière détestable, aussi snob que suffisant et insultant. On peut voir dans le vote historique de jeudi une conséquence directe de cela, les citoyens tournant le dos à ces élites suffisantes
 
 

 

Ce vote est bien historique car il remet en cause un des deux éléments centraux du mythe de cette Union Européenne, outre l’union toujours plus étroite, c’est son extension permanente. Pour la première fois, un pays décide d’en sortir, créant un précédent qui ne manquera pas d’inspirer d’autres citoyens européens
 
L’inéluctabilité de ce projet, qui pouvait sembler immortel pour beaucoup, est totalement remise en cause. Pourtant, c’était une de ces principales forces car il est beaucoup plus difficile de remettre en cause quelque chose que l’on pense éternelqu’une chose périssable comme l’est devenue l’UE. Toute cette construction monstrueuse devient beaucoup moins impressionnante maintenant que toute l’Europe constate qu’il est possible de la quitter, ce que beaucoup n’imaginaient pas.
 
Bien sûr, les eurobéats se raccrochent à l’espoir que la sortie se passe mal (ce qui en dit long sur ce à quoi pousse leur fanatisme). Bien sûr, le Brexit a déclenché un vent de panique sur les marchés, mais quelle est la crédibilité de ces marchés aux mouvements si erratiques, tellement exubérants à la hausse comme à la baisse ?
 
En outre, la forte baisse de la livre pourrait bien donner un coup de fouet à l’économie britannique. Et parce que la Grande-Bretagne ne va pas être coupée de l’UE du jour au lendemain, et tout le soutien de la Banque Centrale d’Angleterre, la situation économique outre-Manche pourrait bien s’améliorer au lieu de se dégrader, infirmant tous les pronostics biaisés des ayatollahs eurobéats, dont le discrédit sera encore plus grand dans quelques mois, quand on fera le bilan…
 
Malgré tout, comme pour l’euro, ne nous attendons pas forcément à un démontage rapide, même si nous le souhaitons. Les Britanniques étaient déjà un peu dans la périphérie, bien plus proche de la sortie que nous. On peut s’attendre à beaucoup de résistance. Mais cela viendra… 
 
à  

 

Tag(s) : #Europe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :