Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

88 Avenue Marx Dormoy, 94500 Champigny-sur-Marne Téléphone : 01 48 81 00 80

88 Avenue Marx Dormoy, 94500 Champigny-sur-Marne Téléphone : 01 48 81 00 80

 

Exposition "Chroniques interdites" au MRN à Champigny

Entrée libre et gratuite.
(avec le concours de Cartier Joaillerie)

L'exposition "Chroniques interdites" – Résister par l'art et la littérature est ouverte au public jusqu'au 31 août 2016.
Elle s’intéresse aux procédés par lesquels les artistes et les intellectuels ont résisté durant l’Occupation et à l’investissement du champ culturel par les résistants dans leur combat.

 
 

Parmi les nombreuses pièces exposée, l'album Vaincre (Coll. MRN).
Faisant suite à l’appel à créer un « Front national de lutte pour la liberté et l’indépendance de la France » lancé par le Parti communiste français clandestin en mai 1941, de nombreux artistes et intellectuels créent des comités professionnels de ce mouvement de résistance. Le Comité des Artistes plasticiens est animé par le peintre André Fougeron. Au printemps 1944, le comité édite clandestinement l’albumVaincre rassemblant douze planches lithographiques d’André Fougeron, Edouard Goerg, Edouard Pignon, Boris Taslitzky, André Aujame, Berthome Saint-André, Ladureau, Montagnac, etc. L’album vendu au profit des FTP est réalisé à Paris à 300 exemplaires par l’imprimeur lithographe Marcel Mannequin.

 
 

 

Concours national de la Résistance et de la Déportation (CNRD)


Le thème de la session 2015-2016 est : la négation de l'Homme dans le système concentrationnaire.

Comme chaque année, pour aider les élèves et leurs professeurs à préparer le concours, le MRN à Champigny réalisera une brochure pédagogique de 32 pages (disponible en décembre), organisera et animera des rencontres avec des témoins en région Ile-de-France et contribuera au site portail national du CNRD.

 

 

Du côté des archives : l'image du mois

 
 

Célébration du 14 Juillet dans une baraque du camp de Voves, photographie prise par un interné 14 juillet 1942 ou 1943, collection MRN
Papillons et tract appelant à la célébration du 14 Juillet 1944, Coll. MRN


Dès 1940, la fête nationale est un enjeu symbolique fondamental pour la Résistance. Malgré l’interdiction de toutes manifestations publiques, des Français se sont rassemblés – y compris en prison – pour exprimer leurs sentiments patriotiques à cette occasion.


Des individus ou de petits groupes ont arboré les trois couleurs nationales, des insignes révolutionnaires ou ont entonné « La Marseillaise » ou « Le Chant du départ ». Des centaines de milliers de personnes ont manifesté leur adhésion à l’idéal républicain les 14 juillet de la guerre par leur présence simultanée sur des lieux symboliques : à Lyon, devant la statue de la République ; à Toulouse, rue d’Alsace-Lorraine ; à Marseille, devant le monument des Mobiles de 1870 ; à Clermont-Ferrand, au pied de la statue de Vercingétorix ; ailleurs, devant la mairie ou le monument aux morts de la Grande Guerre.


En prisons et en camps d’internement, le 14 Juillet est également célébré par les résistants internés comme ici dans une baraque du camp de Voves.


En 1944, quelques semaines après le débarquement en Normandie, la célébration du 14 Juillet – auquel a appelé la Résistance notamment par des milliers de tracts et de papillons – est une démonstration de force destinée à montrer que la population est prête à se mobiliser pour sa libération.
[…] Que l'élan qui jeta le peuple de Paris sur la Bastille au 14 juillet 1789, que l'esprit de Valmy et le souffle de la Marseillaise soulèvent à nouveau la Nation » enjoignait le CNR dans son appel du 20 juin 1944 pour un "14 Juillet de combat".

 

 

Du côté des archives : l'objet du mois

Ces deux objets, ainsi que bien d'autres, seront présentés au public au MRN lors des Journées du Patrimoine les 17 et 18 septembre 2016 (thème des Journées : Patrimoine et citoyenneté).
 

Parmi les donations de l’année écoulée qui seront présentées au MRN lors des Journées européennes du Patrimoine, le fonds Jacqueline de Chambrun, résistante et citoyenne engagée. Ici le casque qu’elle a porté lors des combats du Mont-Mouchet et un autoportrait réalisé dans un maquis de la Haute-Lozère.
Coll Musée de la résistance nationale.

En 1940, Jacqueline Retourné est étudiante en médecine à Montpellier (grâce à une bourse) et commence très vite à résiter (graffitti, distribution de tracts, etc.) bouleversée par l’antisémitisme dont sont victimes ses condisciples juifs.
Recrutée en décembre 1942 par le mouvement Combat, elle est affectée au service social, chargé d'aider les familles des résistants. Elle devient ensuite responsable du service social du réseau Combat à Marseille, puis à Lyon. Arrêtée par la Gestapo, elle résussit à s’enfuir mais doit se mettre au vert. Elle rejoint alors le maquis du Mont Mouchet (Haute-Loire), le plus important de France après celui du Vercors, comme médecin. Après son écrasement en juin 1944 par les troupes allemandes, elle continue le combat dans un maquis de la Haute-Lozère.

 

En août 1944, elle défile à Montpellier pour célébrer la libération. Engagée comme médecin dans le 81erégiment d'infanterie, elle refuse d’aller plus loin que le Rhin pour ne pas « occuper » à son tour. Elle épouse Gilbert de Chambrun en 1945.
 

A la fin des années cinquante, elle reprend ses études de médecine et devient pédiatre. Sous son impulsion est créé en 1968 le premier centre de protection maternelle et infantile (PMI) de Seine-Saint-Denis. Elle est également très engagée dans la défense des droits des femmes, des sans-abri ou des sans-papiers. A la retraite elle devient administratrice du Secours populaire français.

 

 

Disponible à la librairie du MRN

Xavier Aumage, Julie Baffet, Mémoires d'objets, Histoires de résistance publié aux éditions Ouest France,12,50 euros


Cet ouvrage destiné au grand public permet d'appréhender la Résistance au travers d'une centaine d'objets remarquables par leur histoire issus de la collection du MRN : un parachute à pigeons, un sac à main à double parois, un jouet d'enfant ayant servi à fabriquer les premiers imprimés clandestins, un pistolet, etc.
Chacun de ces objets a été remis au MRN par un donateur pour qu’il continue à témoigner des actions et des motivations de celles et ceux qui les ont utilisés. Ils révèlent tous un itinéraire en résistance. Ils recèlent l’histoire d’hommes et de femmes, soldats volontaires sans uniformes, qui se sont engagés dans un combat périlleux contre le nazisme et ses séides en France.

L'ouvrage est disponible à la librairie du musée.
Il est également possible de le recevoir par la poste en nous retournant 
le bon de commande (à télécharger ici (envois des ouvrages à la fin du mois d'août).

 
 

 
 

Le MRN sera à Amiens le samedi 22 octobre 2016

Venez nous y rencontrer (stand n°56)

Le MRN participera le samedi 22 octobre 2016 au Salon de l'histoire et de la géograpghie organisé par l'APHG à Amiens à l'issue des Journées de l'histoire et de la géographie (19-22 octobre).
Le salon du samedi sera ouvert gratuitement à tous: des expositions, des animations, un salon du livre, une centaine de stands, des dédicaces, un marché de producteurs régionaux, des dizaines de conférences... autour des thèmes des Guerres en Histoire et des Agricultures en Géographie. Un festival labellisé par la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale.

Pour en savoir plus sur les Journées de l'histoire et de la géographie et connaître le programme:
Association des professeurs d'Histoire et de Géographie APHG
Tél: 03 22 90 21 07

www.aphgamiens2016.com

Maison de la culture-Espace Dewailly-Coliseum
3 Place Louis Dewailly, 80080 Amiens

 

 

Le Musée de la Résistance nationale est un musée associatif qui œuvre à la transmission de la mémoire et des valeurs de la Résistance en organisant de multiples initiatives, alliant culture, histoire et mémoire, de manière vivante et intergénérationnelle, à destination de tous les publics.
Il conserve, enrichit et valorise une collection exceptionnelle de plus d'un million de pièces sur la Résistance intérieure française.
Le réseau Musée de la Résistance nationale qui regroupe 25 associations et sites muséographiques est reconnu d'utilité publique. Il a reçu l'agrément Jeunesse et Education populaire.

 

 

Musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne

Parc Vercors
88 avenue Marx Dormoy
94500 Champigny-sur-Marne
Pour tout renseignement
Tel : 01 48 81 45 97

Le Musée de la Résistance nationale, musée de France, remercie pour leur soutien constant à ses activités les Conseils départementaux du Val-de-Marne et de Seine-Saint-Denis, les villes de Paris et de Champigny-sur-Marne ainsi que Fontenay/bois, Ivry/Seine et Vitry/Seine, les comités d’entreprises CCE-Berim, CCAS-EDF-GDF, CRE-RATP et CCE-SNCF.

 

 

Adhérer à l'association des amis du Musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne


Le MRN est un musée associatif.
Vous pouvez soutenir ses activités en adhérant à l'association des Amis du Musée de la Résistance nationale.

 

 

7
Juillet/Août 2016
Tag(s) : #Histoire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :