Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Manifeste pour un réveil révolutionnaire des exploités

Réveil Communiste

 

Texte rédigé par Gilles Questiaux, élaboré en commun avec Pasquale Noizet, sur une idée de Jean Lévy.

 

Dans le monde, et en France, 

qui forme la classe des exploiteurs ?

Ils forment la classe bourgeoise, dont le régime de pouvoir économique, politique et social porte le nom usuel mais tout à fait trompeur de « démocratie ». Nous y trouvons les accapareurs de la richesse mondiale et de sa croissance fabuleuse, ceux qui confisquent à leur profit le progrès extraordinaire des sciences et des techniques. Le patronat organisé, international et national possède les grands trusts financiers, les banques, les médias qui exploitent et manipulent la crédulité publique, qui sont le noyau dur du pouvoir de cette classe, organisée au niveau mondial en nébuleuse, autour des grands groupes capitalistes anglo-saxons, et des réseaux humains, communs à l’économie, à la politique et à la culture, qui les animent. 

La bourgeoisie est donc composée des possesseurs de capital productif, de capital financier et des serviteurs intellectuels directs et bien payés de son pouvoir économique, de ceux qui créent et interprètent les récits de l’idéologie démocratique-libérale bourgeoise, de ceux qui sont les officiers et les cadres de l’armée idéologique du capital : hauts fonctionnaires, universitaires, cadres et animateurs des appareils d’État (Université, santé, armée), financiers et spéculateurs professionnels, organisateurs de la communication et du spectacle, stars du spectacle , du sport et des médias, artistes de renom… 

La bourgeoisie exerce le pouvoir politique à travers les médias et les partis de gouvernements, tout en organisant une compétition interne entre divers clans, cliques, mafias, pour la distribution des postes et des bénéfices du pouvoir. Ce sont ses idées qui circulent partout et qui dominent l’opinion et le goût du public. Les exploiteurs ont en général une forte conscience de leur appartenance de classe, mais nient à qui veut les entendre l’existence des classes et leur lutte ; pour eux, il n’y a que des individus, ce qui bien sûr si c’était vrai faciliterait le maintien et l’aggravation de l’exploitation des masses.

Qui sont les exploités ?

Les hommes et les femmes toutes catégories de métier confondues et parfois les enfants qui fournissent un temps de travail gratuit au service des exploiteurs. Ou, pour le présenter autrement, qui travaillent contre une rémunération (un salaire, mais pas toujours) mais cette rémunération ne couvre qu’une partie, assez petite, de la valeur qu’ils ont produite en travaillant. Un travailleur rémunéré 12 euros de l’heure aura produit, par exemple, cinquante ou cent euros de valeur de marchandises (biens matériels ou services) et la plus value qu’il a produite gratuitement ira rémunérer les capitalistes, la classe bourgeoise en général, et reconstituer et élargir le capital.

Les exploités forment le « prolétariat », qui regroupe l’ensemble des travailleurs qui ne possèdent pas le capital immobilisé dans les moyens de productions, outils, machines, matières premières, locaux, brevets, qu'ils utilisent en travaillant et qui sont indispensable à leur mise au travail, ou seulement une très faible partie de ce capital. On y trouve les travailleurs salariés de l’industrie et des services, les ouvriers et employés qui forment en réalité la même classe avec environ 50% de la population active, mais aussi ceux qui contribuent à la création...

POUR LIRE LA SUITE
CLIQUEZ CI-DESSOUS

http://www.reveilcommuniste.fr/article-manifeste-pour-un-reveil-revolutionnaire-des-exploites-mai-2014-123645932.html 

Tag(s) : #Idéologie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :