Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Matteo Renzi a fait un tel vide autour de lui au sein de son propre parti, le Parti démocratique, qu’il sera impossible de le remplacer par un autre homme à la présidence du Conseil. (Crédits : Reuters)
Matteo Renzi a fait un tel vide autour de lui au sein de son propre parti, le Parti démocratique, qu’il sera impossible de le remplacer par un autre homme à la présidence du Conseil. (Crédits : Reuters)

Matteo Renzi a fait un tel vide autour de lui au sein de son propre parti, le Parti démocratique, qu’il sera impossible de le remplacer par un autre homme à la présidence du Conseil. (Crédits : Reuters)

Les Crises - Des images pour comprendre

 

Matteo Renzi doit faire face à deux crises : le besoin de capitaux des banques et un référendum à haut risque en octobre sur ses réformes constitutionnelles. Sa position est très fragile sur les deux fronts qui sont un défi pour l’UE.

Le Brexit n’est peut-être pas le seul défi de grande ampleur auquel l’Union européenne va devoir faire face cette année. En octobre – la date exacte n’est pas encore fixée – les Italiens seront appelés aux urnes pour se prononcer par référendum sur la réforme constitutionnelle proposée par Matteo Renzi. Un vote crucial, car le président du Conseil en a fait un véritable vote de confiance de la population envers son action. C’est un point important, car il convient de rappeler que l’ancien maire de Florence est arrivé au pouvoir en décembre 2013 à la suite d’un « putsch » interne contre le chef de gouvernement d’alors, Enrico Letta. Matteo Renzi n’a jamais été « choisi » par les Italiens. En cas de défaite, il sera difficile pour l’hôte actuel du Palais Chigi, le Matignon italien de faire comme si de rien n’était.

Vers de nouvelles élections ?

Or, Matteo Renzi a fait un tel vide autour de lui au sein de son propre parti, le Parti démocratique, qu’il sera impossible de le remplacer par un autre homme à la présidence du Conseil. Dans ce cas, la dissolution du parlement devrait apparaître comme la seule issue possible. C’est d’ailleurs ce qu’il a indiqué : en cas de « non », il y aura de nouvelles élections législatives qui seront à très haut risque. Les derniers sondages révèlent ainsi que la formation eurosceptique du Mouvement 5 Etoiles (M5S), créée par Beppe Grillo, a pleinement profité de ses deux victoires fracassantes aux municipales de Rome et Turin. Pour la première fois, elle est ainsi donnée en tête des enquêtes avec plus de 30 %. Le sondage réalisé par EMG Acqua pour La7 lui donne 30,7 % des intentions de vote...

POUR LIRE LA SUITE
CLIQUEZ CI-DESSOUS

http://www.les-crises.fr/oubliez-le-brexit-le-vrai-risque-pour-lue-pourrait-venir-ditalie-par-romaric-godin/ 

Tag(s) : #Europe Italie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :