Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nos réflexions sur la soirée sanglante du 14 juillet à Nice sont, dix jours après, plus que jamais d'actualité, par Jean LEVY

Le 16 juillet dernier, nous nous posions des questions sur les versions successives émises tant par les autorités officielles que par les médias sur les circonstances de l'attentat de Nice.

La violente polémique, qui oppose depuis quelques jours la municipalité de Nice au ministre de l'Intérieur - sur une éventuelle exigence de Bernard Cazeneuve portant sur la suppression des vidéos prises ce soir là par la police municipale (!)  - nous rend encore plus perplexe sur le déroulement des faits...

C'est pourquoi nous republions notre article diffusé il y a dix jours.

Les Français ont droit à toute la vérité.

                               *

                           *       *

 

Au lendemain de la tragédie de la Promenade des Anglais, les informations arrivent goutte à goutte. 

Ainsi francetvinfo écrit, décrivant l'auteur du drame :

Un Tunisien père de trois enfants et "dépressif"

Une perquisition a eu lieu vendredi matin au domicile du tueur en présence de policiers d'élite du Raid, dans un petit immeuble d'un quartier populaire, pas considéré comme "sensible", de l'est de la ville. Une dizaine de voisins interrogés par l'AFP l'ont décrit comme "solitaire" et "silencieux". Plutôt dépressif, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel était père de trois enfants, selon les informations de France 2.

Le trentenaire était "un homme assez ordinaire, arrivé de Tunisie il y a quelques années de la région de Sousse", selon un voisin cité par France Info. Il était chauffeur livreur et venait d'obtenir depuis moins d'un an son permis poids lourd". Un autre évoque "un homme "pas très religieux (…) et qui aime les filles et la salsa", toujours au micro de France Info.

Ce Tunisien n'était pas connu des services antiterroristes. Il faisait l'objet d'un contrôle judiciaire, après une bagarre l'ayant opposé à un automobiliste, au mois de janvier. "Sa situation administrative est en cours d'investigation", a expliqué un policier à l'AFP. Le conducteur était seul à bord du véhicule. Reste à déterminer s'il a bénéficié de complicités dans la préparation des faits. La présence d'armes factices dans le camion pose aussi des questions sur son profil.

Ce portrait, tel qu'il est décrit, laisse rêveur...

Et si cet homme avait eu un coup de folie, sans aucun rapport avec le djihad ou toute coloration terroriste ? Certes, ce n'est qu'une question, que seules des preuves inverses pourront rendre caduque. Mais, en attendant les résultats de l'enquête - si la population a droit à ceux-ci - pourquoi abattre le grand jeu et affirmer sans - encore - de preuves, que nous nous trouvons-là face à un acte terroriste, et qu'il est urgent d'imposer à nouveau l'état d'urgence, en  proclamant une nouvelle fois que "nous sommes en guerre" ?

Souvenons-nous : de tels faits divers sont rapportés par la presse :

Vitry-sur-Seine : une voiture folle fonce dans la foule

Un conducteur a perdu le contrôle de son véhicule dimanche, dans le Val-de-Marne (94). Cinq personnes ont été fauchées, dont deux enfants. PAR 

 

C'était le 16 mai dernier,

Le Figaro 

 

nous apprend le 22 décembre 2014

 

La Voix du Nord, à son tour, rapporte le 31 janvier 2013

A Lille, un 4x4 fonce dans la foule et sur des voitures en plein centre-ville, cinq blessés dont deux grièvement;

 

Certes, le bilan mortel de ces accidents n'a rien à voir avec celui de Nice.

Mais, un camion fait plus de ravage qu'une camionnette, et la Promenade des Anglais, un soir de 14 juillet et de son feu d'artifice, draine une foule énorme. Mais le nom du camionneur est arabe...

 

Bref, au lendemain du drame de Nice, on ne peut se prononcer avec certitude sur la motivation du conducteur.

Et on peut se poser des questions sur la promptitude du gouvernement à conclure à l'attentat terroriste, sans attendre les conclusions de l'enquête.

Et en conclusion  interrogative

cette info de :

La Voix du Nord

Attentat de Nice : l'auteur avait fait une dépression et n'avait aucun lien avec la religion, selon son père 

L'auteur de la tuerie de Nice, avait fait une dépression au début des années 2000 et n'avait pas de lien avec la religion, a affirmé à l'AFP son père en Tunisie.

Dernière minute :

 L'organisation Etat islamique revendique l'attentat de Nice dans un communiqué publié par son agence officielle :

Revendication 36 heures après les faits.  "L'auteur de l'opération (...) menée à Nice en France est un soldat de l'Etat islamique. Il a exécuté l'opération en réponse aux appels lancés pour prendre pour cible les ressortissants des pays de la coalition qui combat l'EI", affirme Amaq citant une "source de sécurité".

Tag(s) : #Politique française
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :