Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Qui vous en a parlé à la radio et à la télé ? Manifestation et répression sanglante le 12 juillet dernier à Kidal (Mali) contre le séparatisme

Réveil Communiste

 

Signalé par Roland Diagne

Déclaration du MP22

La marche des jeunes à GAO et la lutte patriotique à KIDAL

Le mardi 12 juillet, le régime néo-colonial d’IBK, marchant aux ordres de la France a interdit la marche de protestation de Gao animée par les groupes de jeunes patriotes dits « patrouilleurs de Gao » et « Nous pas bouger ». Cette marche avait pour objectif de dénoncer pacifiquement l’installation de dites « autorités intérimaires » et exiger l’intégration des jeunes de Gao dans le processus de Désarmement, Démobilisation, Réinsertion (DDR).

Le régime autocratique d’IBK, son gouverneur à Gao , la police et la gendarmerie locales ont cyniquement tiré à balles réelles sur la marche , faisant parmi les seuls manifestants 3 morts et une trentaine de blessés.

Après ce bain de sang, le gouvernement paniqué s’est empressé de publier un communiqué confusionniste où :

- il fait état de morts « de part et d’autre » !!!,

- annonce l’envoi à Gao d’une délégation ministérielle pour « apaiser la situation »

- et promet « une enquête » sur les évènements.

La propagande du gouvernement insinue surnoisement que la marche était infiltrée par des gens armés. Mais il n’est pas prouvé qu’il y a eu un mort du côté des forces de l’ordre. C’est si vrai que le lendemain, le porte-parole du gouvernement, Me Mountaga Tall, se gardant de reprendre la thèse du communiqué gouvernemental s’est contenté de préciser : « 35 blessés dont 4 parmi les forces de l’ordre ».

L’indignation et la protestation populaire dans tout le pays s’est élevée jusqu’à contraindre le président de la république en personne à déplorer une « erreur évitable » tout en attribuant le rejet manifeste des « autorités intérimaires » à on ne sait quelles « interprétations erronées. »

Cette mascarade ne passe pas. Selon le MP22, la répression de la marche de Gao relève d’un terrorisme d’état délibéré !

La police et la gendarmerie de Gao ont d’abord invoqué « l’etat d’urgence » à l’effet de parvenir illégalement à empêcher la marche. Ensuite, à la veille de la marche, ils ont encerclé les sièges de groupes jeunes, fait du porte à porte, arrêté et mis prison plus de trente personnes dans la foulée. Toutes ces exactions préméditées ne leur ont pas suffi, ils ont tiré le lendemain, avant de s’efforcer avec leurs chefs du gouvernement de brouiller les pistes. Voilà pourquoi les jeunes réclament tranquillement le départ du gouverneur, des directeurs de la police et de la gendarmerie ! Ils doivent être entendus et soutenus. Les manoeuvres dilatoires d’IBK ne sauraient non plus l’excuser lui, son pouvoir et ses maîtres de la France, la Minusma et Barkhane. Le résultat notoire de plus d’une année de blocages, de tergiversations, de chantages, ...

POUR LIRE LA SUITE
CLIQUEZ CI-DESSOUS

http://www.reveilcommuniste.fr/2016/08/manifestation-et-repression-a-kidal-mali-contre-le-separatisme.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail
 

Tag(s) : #Colonialisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :