Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Belfort : maintenance et maltraitance : lapsus ou synthèse de la réalité ?
Belfort : maintenance et maltraitance : lapsus ou synthèse de la réalité ?

Journée ville morte,

manifestation

où les fossoyeurs historiques

battaient les estrades 

pour tenter de faire oublier

leurs responsabilités

 

Belfort, place de la Résistance, depuis les marches de la Maison du Peuple, le délégué syndical CGT d’Alstom Transport, prend la parole.

Il dit sa colère devant le projet de la direction de transformer le site belfortain, berceau de l’industrie ferroviaire française, en « site de maintenance », le mot « maintenance » est spontanément devenu… « maltraitance ».

Le lapsus a fait frémir beaucoup, certains ont osé sourire.

Parmi les 4 000 à 5 000 personnes présentes combien ont du blèmir. 

Car c’est bien de « maltraitance » dont les salariés d’Alstom sont victimes et avec eux la grande majorité des habitants d'un historique bassin industriel.

Depuis l’annonce le 7 septembre dernier de la fin programmée de la production, les Alsthommes pensent à juste titre être les victimes, d'une machinerie infernale coorganisée par les voyages officiels du pouvoir avec Alstom et Général Electrique,

Lapsus du responsable de la CGT ?

Peut-être. Mais révélateur tant par sa bouche il  traduit la véritable pensée des salariés d'Alstom.

Reste cette photo incécente de cette brochette d'élus qui depuis la privatisation d'Alsthom, représentant de toutes ces droites qui se sont succédées au pouvoir depuis 1985 accompagnent, financent les choix de délocalisation, désinsdustrialisation empochant commande publiques, subventions dégrèvements CICE etc.gavant direction et actionnaires d'un capitalisme sans freins et rendent les salariés responsables et victimes de leurs choix.

Canaille le Rouge ne pouvait être à Belfort ce jour (et de quelle légitimité autre que par solidarité y serait-il allé ?) mais présent sur place il autrait certainement eu des vélléités d'intifada tant manifestement les oeufs ne suffisent pas.

Georges Séguy disait "s'indigner ne suffit pas il faut s'engager" il va falloir certainement franchir des seuils d'intensité dans le niveau de l'engagement pour les faire reculer et ceder. 

Contre les Goliath de la rente et de l'accumulation, David de tous pays, unissons nous ! 

Tag(s) : #Lutte de classes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :