Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Martin Pontier à l'audience du tribunal correctionnel de Saint-Étienne © Radio France - (Angy Louatah)
Martin Pontier à l'audience du tribunal correctionnel de Saint-Étienne © Radio France - (Angy Louatah)

Martin Pontier à l'audience du tribunal correctionnel de Saint-Étienne © Radio France - (Angy Louatah)

Cliquez sur ce lien 

https://www.change.org/p/cgt-precaires-saint-etienne-non-au-proc%C3%A8s-politique-soutien-aux-jeunes-de-saint-%C3%A9tienne . Merci d'avance. le CTPEP-CGT de Saint-Etienne

Accueil

 

Pour les soutiens de Martin, 24 ans, «	en s’en prenant à lui, on s’en prend à toute une organisation ».

Martin Pontier, secrétaire fédéral du MJCF de la Loire, a été condamné hier à huit mois de prison avec sursis pour une action contre la loi travail.

Huit mois de prison avec sursis et 3 850 euros d’amende. À l’annonce du jugement rendu hier par le tribunal correctionnel de Saint-Étienne à l’encontre de Martin Pontier, secrétaire fédéral des Jeunes communistes de la Loire et syndiqué CGT, la sidération et l’écœurement parcourent la salle dans un murmure.

Le militant de 24 ans était poursuivi pour violences contre sept agents de police à l’occasion d’une manifestation contre la loi travail le 12 mai dernier.

Dans le cadre de cette journée d’action nationale, Martin et d’autres militants CGT ou affiliés au mouvement des Jeunes communistes avaient manifesté devant la permanence du député PS Jean-Louis Gagnaire, certains y pénétrant pour y accrocher une banderole clamant leur rejet de la réforme du Code du travail.

Cette action avait donné lieu à de fortes tensions avec les forces de l’ordre, qui avaient chargé les manifestants en bas de la permanence.

Résultat de recherche d'images pour "france bleu logo"

Martin Pontier, porte-parole de l'organisation communiste à Saint-Étienne, écope d'une peine de 8 mois de prison avec sursis pour avoir commis des violences sur des policiers.

Pour Martin Pontier, à l'audience, le parquet avait demandé une peine de 18 mois de prison, dont trois fermes à l'encontre du porte-parole de Jeunes Communistes à Saint-Étienne. En plus de la peine de huit mois de prison avec sursis,  il écope de plusieurs amendes pour dédommager les sept policiers blessés, au total 3850 euros.

"C'est lourd ! Je trouve cela injuste, ce qui me met le plus en colère, c'est que ces policiers m'accusent de les avoir frappé tous les sept. Je me souviens très bien de la scène, j'ai repoussé des boucliers, cela a duré 15 secondes, donc la justice reconnait qu'un individu seul peut blesser sept individus. C'est totalement impossible."

(Martin Pontier, porte-parole des jeunes communistes de la Loire)

 

 

Tag(s) : #Libertés
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :