Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Résultat de recherche d'images pour "Les Philippines carte"

Les Crises - Des images pour comprendre

Source : Ben Blanchard, Pékin, Reuters, 20/10/2016

Le président philippin Rodrigo Duterte a annoncé sa “séparation” avec les États-Unis ce jeudi, déclarant qu’il s’était réaligné avec la Chine étant donné que les deux pays ont convenu de régler leurs différends sur la mer de Chine méridionale par des pourparlers.

Duterte a fait ces commentaires à Pékin, où il était en visite avec au moins 200 hommes d’affaires pour ouvrir la voie à ce qu’il appelle une nouvelle alliance commerciale, alors que les relations d’alliance de longue date avec Washington se détériorent.

“À l’occasion de cette visite, j’annonce ma séparation avec les États-Unis,” a dit le présidente Duterte aux hommes d’affaires chinois et philippins, qui ont applaudi, lors d’un forum dans le Grand Hall du Peuple en présence du vice Premier ministre chinois Zhang Gaoli.

” À la fois au niveau militaire, peut-être pas au niveau social, et aussi au niveau économique. L’Amérique a perdu.”

Les efforts de Duterte pour se rapprocher de la Chine, des mois après qu’un tribunal de La Haye a jugé que Pékin ne disposait pas de droits historiques en mer de Chine méridionale, dans une affaire introduite par l’administration précédente à Manille, marque un renversement de la politique étrangère ; l’ancien maire de 71 ans a pris ses fonctions le 30 juin dernier.

Son secrétaire au commerce, Ramon Lopez, a déclaré que des partenariats commerciaux d’un montant 13,5 milliards $ seraient signés au cours de son voyage en Chine.

« Je me suis rallié à votre positionnement politique et peut-être que j’irai aussi en Russie pour parler à (Vladimir) Poutine et lui dire que nous sommes au moins trois contre le reste du monde – La Chine, les Philippines et la Russie -. C’est la seule issue, ” a dit Duterte à son auditoire à Pékin.

Quelques heures après le discours de Duterte, ses conseillers économiques ont publié une déclaration disant que, alors que l’intégration économique asiatique se faisait « attendre depuis longtemps », cela ne signifiait pas que les Philippines tournaient le dos à l’Occident.

« Nous allons maintenir des relations avec l’Occident, mais nous désirons une plus forte intégration avec nos voisins », ont déclaré le secrétaire des finances Carlos Dominguez et le secrétaire de la planification économique Ernesto Pernia dans une déclaration commune.

« Nous partageons la même culture et avons la meilleure compréhension de notre région. Les Philippines sont intégrés à l’ASEAN, comprenant la Chine, le Japon et la Corée du Sud.”

ACCUEIL AVEC TAPIS ROUGE

La Chine a mis le paquet pour la venue de Duterte, en faisant venir une fanfare lors de la cérémonie de vœux officiels à l’extérieur du Grand Hall du Peuple, ce qui n’est pas offert à tous les dirigeants.

Le président Xi Jinping, qui a rencontré Duterte tôt dans la journée, a appelé la visite une « grande étape » dans les relations entre les deux pays.

Xi a dit à Duterte que la Chine et les Philippines étaient frères et qu’ils pourraient “gérer de manière appropriée leurs différends”, mais il n’a pas mentionné la mer de Chine méridionale dans ses remarques faites devant les journalistes.

« J’espère que nous pourrons respecter les souhaits de la population et utiliser cette visite comme une occasion de construire des relations entre la Chine et les Philippines sur des bases amicales et améliorer entièrement les choses », a déclaré Xi.

Après leur rencontre, au cours de laquelle Duterte a précisé que les relations avec la Chine étaient entrées dans un nouveau « printemps », le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Liu Zhenmin a déclaré que la question de la mer de Chine méridionale ne représentait pas la totalité de leurs relations.

“Les deux parties se sont mises d’accord pour faire ce qu’elles ont convenu il y a cinq ans, à savoir poursuivre le dialogue et les échanges bilatéraux dans la recherche d’un règlement approprié sur la question de la mer de Chine méridionale”, a déclaré Liu.

La Chine réclame la majeure partie de la mer de Chine méridionale, riche en ressources énergétiques, à travers laquelle environ 5 milliards de dollars de marchandises passent chaque année. Ses voisins Brunei, la Malaisie, les Philippines, Taiwan et le Vietnam ont également des revendications sur cette zone.

En 2012, la Chine a saisi le contesté récif de Scarborough et refusé l’accès des pêcheurs Philippins à cette zone de pêche.

Liu a dit que le récif n’avait pas été mentionné. Il n’a pas répondu à une question qui demandait si les pêcheurs philippins y seraient autorisés. Il a dit que les deux pays avaient convenu de mettre en place une coopération entre les garde-côtes et sur les zones de pêche, mais n’a pas donné de détails.

LA DISPUTE MARITIME EST « MISE DE CÔTÉ ».

Le ton de Duterte envers Beijing contraste fortement avec les mots qu’il a utilisés contre les États-Unis, après avoir été exaspéré par la critique américaine dans sa sanglante guerre contre la drogue.

Il a traité le président américain Barack Obama de « fils de pute » et lui a dit d’« aller en enfer », tout en faisant allusion à la rupture de ses liens avec l’ancienne puissance coloniale.

Ce mercredi, sous les acclamations de centaines de Philippins à Pékin, Duterte a déclaré que la politique étrangère des Philippines se réorientait vers la Chine.

« Je n’irai plus en Amérique. Là-bas, nous serons juste insultés », a déclaré Duterte. “Il est donc temps de dire au revoir mon ami.”

Le même jour, environ 1 000 manifestants anti-américains se sont rassemblés devant l’ambassade des États-Unis à Manille demandant le retrait des troupes américaines de l’île méridionale de Mindanao.

Cependant, il est peu probable que le brusque basculement de Duterte de Washington vers Pékin soit majoritairement populaire dans le pays. Mardi, un sondage d’opinion a montré que les Philippins font toujours bien plus confiance aux États-Unis qu’à la Chine.

Duterte a déclaré mercredi que l’arbitrage de la mer de Chine méridionale “serait mis de côté” lors des pourparlers, et qu’il attendrait que les Chinois soulèvent la question avant de le faire lui-même.

Xi a déclaré que les problèmes qui ne pourraient pas être résolus immédiatement devraient être mis de côté, selon le ministère chinois des Affaires étrangères.

La Chine a accueilli avec satisfaction l’approche des Philippines, alors même que Duterte a juré de ne pas abandonner toute souveraineté à Pékin, qui considère la décision de La Haye sur la mer de Chine méridionale comme nulle et non avenue.

La Chine a également exprimé son soutien à sa guerre contre la drogue, qui a soulevé des inquiétudes dans les capitales occidentales sur les exécutions extrajudiciaires.

(Ecrit par Michael Martina et Ryan Woo, édité par Nick Macfie et Alex Richardson)

Source : Ben Blanchard, Pékin, 

Reuters, 20/10/2016

Tag(s) : #contre l'impérialisme

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :