Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En mars 2015, les familles des victimes du naufrage du Bugaled Breizh toujours mobilisées © MaxPPP - Joël Le Gall

Accueil Bretagne

La marine américaine a déclassifié des documents qui confirment la présence du sous-marin USS HG Rickover en Manche. L'appareil mène alors une mission anti-terroriste. Il fait partie de la liste des bâtiments répertoriés par l'expert Dominique Salles dans l'affaire du Bugaled Breizh.

Le sous-marin  USS HG Rickover localisé, c'est ce que dévoilent les journalistes du Télégramme, lesquels ont eu accès à des documents déclassifiés de la marine américaine. Ces documents confirment donc la présence de ce bâtiment, en Manche fin 2003, début 2004. Cité par l'expert Dominique Salles, dans la liste des sous-marins présents dans la zone au moment du naufrage du Bugaled Breizh, il est désormais possible de s'interroger sur sa responsabilité dans ce drame. Cette présence renforce également la thèse d'un accrochage entre le chalutier et un sous-marin. 
 

DES SOUS-MARINS AMÉRICAINS EN MISSION ANTI-TERRORISTE

Dans les documents accessibles, le commandant Kenneth L. fait état d'une escale à Middle Slip Jetty North à Portsmouth entre le 2 et 17 décembre 2003. Pendant ce laps de temps, des travaux de maintenance sont réalisés. On le retrouve ensuite le 2 février 2004 à Tromso en Norvège. Entre temps, où était-il ? La question demeure. 

En 2013 Dominique Salles avait indiqué aux juges qu'un SNA américain serait entré en Manche le 15 janvier 2004 pour espionner un transport de plutonium militaire, entre Cherbourg et le Japon, le 19 janvier 2004. Dans la liste qu'il a établi, figure l'USS Albany considéré lui aussi comme "douteux" dont la présence a elle été confirmée du 6 au 23 janvier 2004. Tous ces éléments indiquent que les Américains naviguaient bien dans la zone, en mission anti-terroriste, thèse à nouveau étayée par les documents. Les hommes de l'USS Hyman G. Rickover y sont mentionnés comme assignés à la "Global War".  

Ces nouvelles informations arrivent 13 ans après le naufrage, alors que cette affaire s'est terminée par 
un non-lieu en France. Le dossier est désormais aux mains de la justice britannique
 

Tag(s) : #Justice

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :