Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Agenda du Musée de la Résistance Nationale

 

LA LETTRE D'INFORMATION

du MRN

Octobre 2016
 

 
 

Le MRN sera à Amiens le samedi 22 octobre 2016

Venez nous y rencontrer (stand n°56)

Le MRN participe le samedi 22 octobre 2016 au Salon de l'histoire et de la géograpghie organisé par l'APHG à Amiens à l'issue des Journées de l'histoire et de la géographie (19-22 octobre).
 

Le salon propose des expositions, des animations, un salon du livre, une centaine de stands, des dédicaces, un marché de producteurs régionaux, des dizaines de conférences... autour des thèmes des Guerres en Histoire et des Agricultures en Géographie. 
 

Le salon se tient à la Maison de la Culture à Amiens.

Pour en savoir plus sur les Journées de l'histoire et de la géographie et connaître le programme :
Association des professeurs d'Histoire et de Géographie APHG

www.aphgamiens2016.com

 

 

Les Journées du Patrimoine au MRN : de belles rencontres cette année encore


Cette année, nous avons constaté une affluence record lors des Journées européennes du Patrimoine au MRN à Champigny (plus de 200 personnes). Sans doute le thème national choisi « Patrimoine et citoyenneté » était-il particulièrement signifiant pour un musée tel que le nôtre…
 

Le public a pu découvrir à cette occasion de nombreux parcours de citoyens engagés. Ils ont été esquissés tout d’abord au travers des pièces qu’eux-même ou leurs familles ont données au MRN. Ensuite et c’est là la grande opportunité qui était offerte au public pour les Journées du Patrimoine, ces pièces d'archives ont été « racontées », mises en contexte par les acteurs eux-mêmes ou par leurs familles. 
 

Un grand merci aux donateurs et aux passeurs de mémoire présents : Tiapa et Annette Langevin, Hubert Cloix, Pierrette Legendre, Axel Ramonet, la famille et les amis de José Kagabo, Henriette Steinberg, Monique Limpens, la famille Lagneau, la famille Le Bras, Monique et Laurence Delugin et leurs conjoints, Maxime Coupeau, etc.
 

Un grand merci également à la webtv du Val-de-Marne pour son reportage visible ici
 

 

 

Le banquet fraternel du Musée de la Résistance nationale s’est tenu le samedi 1er octobre à l’Espace Robespierre à Ivry-sur-Seine


En matinée a été diffusé le film Les jeux d’Hitler – Berlin, 1936 un documentaire de 52 minutes réalisé par Jérôme Prieur. Il y montre comment l’organisation de la XIe Olympiade a donné lieu à une gigantesque opération de propagande. Le réalisateur était présent et a répondu aux questions de l’assistance à l’issue de la séance.

L’après-midi, outre le repas, a été consacré à la présentation du projet de nouveau musée à Champigny-sur-Marne. Guy Krivopissko a retracé l’histoire du musée depuis 1985. Thomas Fontaine a ensuite présenté le chantier du nouveau musée et les étapes du projet.

Enfin, Dominique Lelli, du cabinet Lelli architectes qui a conçu l’Espace Aimé Césaire (futur lieu des expositions du MRN), a décrit le bâtiment et a assuré que sa transformation en un musée de la Résistance nationale serait aisée. Notons la présence lors de cette présentation de Mme Piffeteau (représentant la directrice de la DMPA), de Mme Laquièze, sous-préfète de L’Hay-les-Roses, de Jean-Pascal Lanuit pour la DRAC, de M. Dominique Adenot, maire de Champigny et de M. Olivier Beaubillard maire adjoint à la Culture pour la ville d’Ivry-sur-Seine.

 

 

Les objets conservés au MRN, une nouvelle fois à l'honneur


Une exposition virtuelle « La Résistance par les objets » est en projet sur le site internet "musée de la Résistance en ligne" (réalisé par la Fondation de la Résistance). Le MRN y contribue.
 

Les 28 et 29 septembre, ont eu lieu le clichage et la prise de vue des nombreux objets du MRN sélectionnés pour être présentés dans cette exposition virtuelle.
Pour donner vie à ces objets grâce à la technologie, divers « types d’effets » doivent leur être appliqués: diaporamas, animations à partir d’images fixes, « flip-book » et « VR » ou réalité virtuelle qui permet de voir l’objet en 3D sous toutes ses faces.

 

Parmis les objets du MRN sélectionnés pour cette campagne : le poteau d’exécution des fusillés de la centrale d’Eysses, le briquet réalisé clandestinement par Pierre Provost à Buchenwald, le matériel de sabotage confectionné à la Libération par René Maubailly, la caméra caché dans un faux livre par le résistant Francis Porret, les rations K utilisée par les maquisards pour le ravitaillement…
 

L'exposition sera en ligne au premier trimestre 2017.

Un grand merci à Bruno Leroux (Fondation de la Résistance), Denis Glicksmann (photographe spécialiste de la VR), François Pignet (qui a filmé Xavier Aumage et Bruno Leroux expliquant le fonctionnement d’une ronéo) et Fabrice Bourrée (AERI).

 

 

 

Du côté des archives : l'image du mois

 

 

Constant Limpens, né en 1897, fait ses études à l’orphelinat de Capuis (Oise) puis obtient une bourse et entre à l’école Estienne à Paris pour y apprendre le métier d’imprimeur. Aidé de son épouse et de son fils Pierre, il crée en 1934 l’imprimerie du Fort à Chennevières (actuel Val-de-Marne).
 

Démobilisé en août 1940, il rejoint les rangs de la Résistance. Constant Limpens commence alors à collecter et à constituer des dépôts d’armes ainsi qu’à diffuser divers tracts.
 

Il rejoint le Front national de lutte pour la liberté et l’indépendance de la France sous le pseudonyme de «Charles Limbert». Aidé de son fils, il imprime et diffuse des tracts, des affiches et des journaux du Front national de lutte pour la liberté et l'indépendance de la France d’Île-de-France. Il héberge aussi des Juifs et des résistants traqués par la Gestapo ou les Brigades spéciales. Constant et Pierre Limpens confectionnent également des faux-papiers.
 

Constant Limpens prend ensuite le commandement du groupe 23 du Front national de lutte pour la liberté et l'indépendance de la France de Chennevières et participe avec eux à la libération du fort de Sucy, de Champigny, Chennevières et Ormesson puis est désigné à l’unanimité pour prendre la présidence du comité local de libération de Chennevières. Après la Libération, il reprend son travail d’imprimeur.
Fonds Limpens.

 

 

 

Du côté des archives : les objets du mois

 

Outils utilisés par le graveur Pierre Provost pour réaliser des faux documents et des faux-tampons.
 

En octobre 1940, Pierre Provost rejoint l’Organisation spéciale du Parti communiste. Dans l’atelier clandestin de Griotto, à Paris (20e arrondissement), il confectionne clandestinement cartes d’identité, passeports, tampons militaires allemands pour franchir la ligne de démarcation, pratique commencée durant l'entre-deux-guerres. Le 23 décembre 1942, Dino Griotto et sa femme sont arrêtées et l’atelier clandestin saisi. Pierre Provost rejoint les FTP du secteur de Villejuif en mai 1943 sous le pseudonyme de « Pierrot ». Il est arrêté par la Gestapo le 27 juillet 1943 et successivement interné à Fresnes, Romainville et au Frontstalag 122 à Compiègne. Il est déporté par le 17 janvier 1944 au camp de Buchenwald où il poursuit son action de résistance.
 

Pierre Provost participe à l’insurrection de Buchenwald le 11 avril 1945. De retour de Déportation, il est nommé graveur artistes aux Beaux-Arts et réalise des productions pour le compte de l’État, des commandes officielles (notamment une médaille de la Déportation).
 

A noter : Un ouvrage Mémoire gravée, Pierre Provost – Buchenwald – janvier 1944 – avril 1945 écrit par Gisèle Provost est paru aux éditions Loubatières.
Fonds Pierre Provost

 

 

Parution du numéro 220 de la revue du Musée de la Résistance nationale

Au sommaire de ce numéro :


– Thomas Fontaine un nouveau directeur pour le MRN
– Mémoires d’objets, histoires de résistants, un nouvel ouvrage signé par le MRN, Jean-Paul Le Maguet
– Des informations sur les réalisations des sites et associations qui composent le réseau "Musée de la Résistance nationale"
– Des comptes-rendus de lecture, etc.

Pour s'abonnner à la revue, il suffit de nous retourner ce 
formulaire

 

 
 

 
 

Les résistants, l'ouvrage collectif du MRN est un succès


Bonne nouvelle. Les chiffres de vente pour l’ouvrage collectif du MRN Les Résistants – Récits, témoignages et documents inédits du Musée de la Résistance nationale ont été communiqués par l'éditeur Belin pour l'année 2015. Entre sa parution à la mi novembre 2015 et le 31 décembre 2015, ce sont 2 500 ouvrages qui ont été vendus.
 

Ce bel ouvrage est nourri des histoires des hommes et des femmes – illustres ou anonymes – dont les documents et les souvenirs sont conservés au musée de la Résistance nationale et qui, par leurs actes, ont résisté aux Occupants et à l’Etat français.

Il est organisé en dix chapitres thématiques complétés par de nombreux aperçus thématiques et focus, mis en perspective par 365 documents dont 311 sont issus de la collection du MRN.
 

A noter que les auteurs ont renoncé à leurs droits pour que ceux-ci soient perçus par le MRN : qu'ils soient à nouveau remerciés.

 

 

Le Fil rouge, Gilda Landini-Guibert, éditions Delga, 560 pages, 25 €

Ce livre retrace l'histoire d'une famille d'antifascistes italiens et résistants français que le MRN connaît bien : la famille Landini.
 

Dans ce roman dont l'action se déroule durant toute la première moitié du vingtième siècle, Gilda Landini-Guibert retrace sous forme romancée l'histoire des siens. L'ouvrage a nécessité à Gilda Landini-Guibert dix années de recherches, aussi bien familiales qu'historiques.
 

 
 

 

Le Musée de la Résistance nationale est un musée associatif qui œuvre à la transmission de la mémoire et des valeurs de la Résistance en organisant de multiples initiatives, alliant culture, histoire et mémoire, de manière vivante et intergénérationnelle, à destination de tous les publics.
 

Il conserve, enrichit et valorise une collection exceptionnelle de plus d'un million de pièces sur la Résistance intérieure française.
 

Le réseau Musée de la Résistance nationale qui regroupe 25 associations et sites muséographiques est reconnu d'utilité publique. Il a reçu l'agrément Jeunesse et Education populaire.

 

 

Musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne

Parc Vercors
88 avenue Marx Dormoy
94500 Champigny-sur-Marne

 

Pour tout renseignement
Tel : 01 48 81 45 97

Le Musée de la Résistance nationale, musée de France, remercie pour leur soutien constant à ses activités les Conseils départementaux du Val-de-Marne et de Seine-Saint-Denis, les villes de Paris et de Champigny-sur-Marne ainsi que Fontenay/bois, Ivry/Seine et Vitry/Seine, les comités d’entreprises CCE-Berim, CCAS-EDF-GDF, CRE-RATP et CCE-SNCF.

 

 

Venir au Musée de la Résistance nationale


En raison de la préparation du transfert du Musée de la Résistance nationale dans un bâtiment moderne sur les quais de la Marne, le MRN se voit contraint de limiter ses horaires d’ouverture au public.
 

Désormais, le musée sera ouvert pour les visiteurs individuels : samedi et dimanche entre 14 heures et 18 heures uniquement et pour les groupes, sur réservation uniquement.

Le Centre d'archives du musée est également fermé aux chercheurs en vue de la préparation de la rénovation et de l'agrandissement du Musée de la Résistance nationale.

 

Tous les engagements pris dans le cadre de conventions sont néanmoins honorés.
Le Centre de conservation et de consultation reste évidemment ouvert aux donateurs et aux bénévoles.

 

 

Adhérer à l'association des amis du Musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne


Le MRN est un musée associatif.
Vous pouvez soutenir ses activités en adhérant à l'association des Amis du Musée de la Résistance nationale.

 
 
Tag(s) : #Histoire

Partager cet article

Repost 0