Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Educateurs, rééducateurs, psychologues... 32 salariés (sur 49) du Centre d'audiophonologie et d'éducation sensorielle de Charleville-Mézières, dans les Ardennes, étaient en grève jeudi

LE CHAT NOIR

Le personnel du CAES

en grève

Educateurs, rééducateurs, psychologues... 32 salariés (sur 49) du Centre d'audiophonologie et d'éducation sensorielle de Charleville-Mézières, dans les Ardennes, étaient en grève hier.

Cet établissement accueille 56 enfants mal-entendants, mal-voyants ou ayant des troubles sévères du langage. Mais le personnel intervient aussi en dehors du CAES au domicile d'une cinquantaine d'enfants. Créé en 1966, le CAES est géré par l'association vers l'autonomie du sujet.

Ils dénoncent des manquements dans leurs conditions de travail. "Cela fait 28 ans que je travaille ici et c'est la première fois que je fais grèveMais là, on est trop malmenés depuis deux ans, il faut que ça cesse. Les enfants en pâtissent."

Les grévistes pointent du doigt un "laxisme" en matière de sécurité. "On doit être le seul établissement des Ardennes à ne pas avoir fait l'exercice Vigipirate attentat demandé par le rectorat. Il n'y a pas non plus assez de personnel formé en cas d'incendies." Les grévistes déplorent aussi un manque de respect du personnel et des usagers.

En fin de matinée, les grévistes ont rencontré le président de l'association pour lui exposer leurs revendications. "Les élus du bureau doivent se réunir le 9 novembre prochain pour essayer de résoudre ces problèmesMais je n'ai rien vu d'insurmontable dans ce qui m'a été présenté." S'ils n'obtiennent pas quelques avancées, les grévistes se disent prêts de leur côté à continuer la mobilisation.

Tag(s) : #Lutte de classes