Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PCF : angoisse : après un weekend de réflexion

Dites où se trouve la bille rouge

placée sous le verre opaque

et vous aurez trouvé le projet communiste

C'était soit Montebourg, soit Mélenchon … soit un candidat de rattrapage sorti de la manche de la direction du P "c "F. Dans tous les cas de figure, il n'y aura donc pas de projet communiste à soutenir lors de l'élection présidentielle.

L'espace politique est laissé vide devant les services publics passés au broyeur, les garanties sociales écrasées, la criminalisation des luttes sociales, le refus de toute appropriation collective des grands moyens de production et d'échanges et des services publics en réseaux.

Choix confirmé du libre l'espace pour l'implantation de l'extrême droite et la domination sans partages des politiques capitalistes menées depuis plus de trente ans par toutes les facettes de la droite.

Confirmation de la partie de bonneteaux pipée où sous chaque bonnet blanc ne se trouvera aucune bille rouge.

Fallait-il, histoire de rendre la chose plus dérisoire, convoquer pour le samedi le ban et l'arrière ban de ceux qui ont appris la veille par la presse ce qu'il sera décidé après un débat annoncé comme passionné pour le lendemain ? Cela regarde certes les adhérents, mais incruste une image révélatrice plus que croquignolette des pratiques en cours pour donner à croire une démocratie dans la démarche.

Faut dire qu'on en avait pris l'habitude. Depuis la candidature de Lajoinie en 1985 (et ses 6.75 %), déjà pourtant avec des limites qui à l'époque avait fait débat dans ce qui était encore le PCF, il n'y a plus eu de candidat porteur d'une alternative communiste au capitalisme, acceptant ainsi et scellant dans le bipartisme l'alternance dans la gestion de la crise nécessaire à la survie (du capital comme celle de ceux qui ne le combattent plus). 

Pour un révolutionnaire, Canaille le Rouge entend ici pour quelqu'un qui pense qu'il n'y a d'issue que dans une rupture franche permettant une réelle alternative, pour qui veut marquer son rejet des institutions créées et entretenues par les tenants du capital, au premier tour de 2017 ne reste que de faire comme au second de 1969 : ne pas choisir de bonnet, de godet ou carte, pas même voir ce qu'il y a dessous ; le vide s'il n'est pas visible reste toujours soluble dans le rien.

Voter blanc en mettant un carton rouge me semble à ce moment la solution la plus constructive.
                                                                                                 Canaille le Rouge 05/11/2016

Tag(s) : #Politique française

Partager cet article

Repost 0