Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saint-Nazaire : les repreneurs potentiels défilent aux chantiers...La France va-t-elle défendre son potentiel économique ?

Mer et Marine

Alors que le tribunal de Séoul en charge de la cession de STX Offshore & Shipbuilding souhaite boucler la vente cet hiver, les candidats à la reprise des chantiers de Saint-Nazaire, détenus à 66.66% par le groupe sud-coréen, débutent leurs visites du site. Les délégations des trois principaux repreneurs potentiels vont se succéder d’ici la semaine prochaine.

La bataille se joue entre le groupe néerlandais Damen, allié aux armateurs MSC et RCCL (principaux clients de STX France), le constructeur italien Fincantieri, concurrent historique de Saint-Nazaire, et le conglomérat asiatique Genting Hong Kong, qui a racheté quatre chantiers en Allemagne pour développer son activité croisière mais auquel il manque des capacités d’ingénierie telles que celles dont dispose le chantier tricolore.

En plus des visites du site, les rencontres se multiplient avec les différents acteurs du dossier, notamment l’Etat français, actionnaire à 33.34% de STX France. Christophe Sirugue, secrétaire d’Etat à l’Industrie, devait notamment recevoir jeudi dernier Giuseppe Bono, directeur général de Fincantieri, et prévoit de rencontrer demain les présidents de MSC et RCCL.

Le groupe naval DCNS demeure quant à lui en coulisses et pourrait participer au tour de table, qu’il s’agisse du projet de Damen ou celui de Fincantieri, avec aussi la possibilité éventuelle d’intervenir au cas où l’Etat souhaiterait repousser un rachat par des intérêts asiatiques, si cette option est retenue par les juges à Séoul.

On notera par ailleurs que ce dernier aurait repoussé le projet de reprise globale de STX O&S. A l’origine de cette initiative, un mystérieux fonds d’investissement sino-britannique qui n’aurait pas été en mesure de présenter un plan de financement crédible. Sauf à ce qu'une nouvelle proposition soit présentée, cela écarterait donc définitivement une hypothèse crainte par la France, soucieuse de voir le chantier de Saint-Nazaire, dont STX détient 66.66%, vendu séparément des actifs sud-coréens de STX, dont les chantiers de Goseong et Jinhae. Ces derniers feraient l’objet de plusieurs offres indépendantes.

 
 
Tag(s) : #Economie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :