Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

163 ans avant Macron, un banquier de la Banque Rothschild  s'exprimait en termes de classes...
163 ans avant Macron, un banquier de la Banque Rothschild  s'exprimait en termes de classes...

Airbus, cache cash,

banques et bonneteau financier

 

Cherchant à se justifier, le patron d'Airbus explique ainsi les choses :

« Etant donné les défis opérationnels auxquels nous devons faire face, avoir 5 milliards d’euros de cash, ce n’est pas suffisant pour un groupe qui réalise 65 milliards de chiffre d’affaires et qui dépend autant de l’aviation commerciale »


C'est vrai que d'annoncer  «ne pas garantir »(sic) que le plan de restructuration chez l’avionneur n’entraînera pas de licenciement sec, d'un point de vue de communication (pour le reste il n'en ont rien à faire)  avec 1100 milliards de commande et 5 milliards de profits net stockés en 2015, l'exercice est compliqué.

Vu les sommes, comme il faut une base de comparaison, ces 5 milliards (6.25 fois la générosité du téléthon figés là dans le calcul égoïste), que représentent-ils :

Petit tour par la calculette : 

5/65 x100 = 7,65% de la richesse créée déjà figée

rappelons que ces 7.65% c'est ce qui reste tous frais payés (salaires, impôts , recherches, amortissements investissements et ...dividendes payés aux actionnaires ) ce sont 5 milliards gelés pour des opérations financières, raids spéculatifs et autres 

Ce qui donne un jolis calibre pour le total des profits (dividendes plus ces 7.65% du chiffre d'affaire), un pactole  plus que conséquent.

pour mesurer ce que cela représente, rappelons que les accords de Bâle III adoptés par le Comité le 12 septembre 2010 et avalisés par les chefs d’État et de gouvernement lors de la réunion du G20 à Séoul, indique que les fonds propres des banques pour garantir leurs obligations professionnelles doit être de 8% des actifs portés sur leurs livres.

Airbus est aussi blindé en trésorerie qu'une banque saine selon les critères du capital, lesquelles banques siègent au conseil d'administration d'icelui et passent à la caisse pour se gaver de leur part.

C'est à dire que les banques n'assurent aucun risque financier, qu'elles reportent celui-ci sur les personnels, tout cela pour faire grossir le taux de profit vers le dessus de la barre de 10%, en dehors de toute autre raison industrielle.

Rappelons aussi qu'Airbus Industrie est le résultats du pillage de l'industrie et des bureaux d'études de la SNIAS, société nationale privatisées

Au bout de ce parcours dans les eaux glacées du calcul égoïste, Canaille le Rouge vous invite à lire ou relire cette phrase qui fait l'entrée de sa p@ge.

Tag(s) : #Lutte de classes