Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Front Syndical de Classe

On sait dans quelles conditions la loi El KHOMRI/VALLS a été adoptée.

Il a fallu à Valls déclencher TROIS, oui TROIS 49.3 pour imposer au parlement le 21 juillet dernier vantant dans la foulée une loi fruit  d'une « large concertation » ayant débouché sur « un compromis solide avec les organisations syndicales et de jeunesse réformistes », un texte « de progrès », porteur « de nombreuses avancées », « indispensable pour l'avenir de notre pays ».

A la rentrée le 15 septembre a été une puissante réplique à un gouvernement qui comptait sur la lassitude et la période estivale pour faire oublier sa forfaiture.

Depuis, malgré l'inscription aux objectifs de plusieurs mouvements locaux la revendication de l'abrogation de cette loi est passée au second plan, même si l'action juridique et les actions délocalisées pour qu'elle ne pénétre pas dans l'entreprise existent, timidement cependant.

Dans le présent contexte soumis au rouleau compresseur médiatique des primaires de droite et du PS il devient impératif que les luttes se développent -ce qui est le cas dans de nombreux secteurs-, que la QUESTION SOCIALE devienne incontournable et que la bataille pour l'ABROGATION de la loi reprenne.

D'autant qu'à l'initiative de sénateurs communistes un projet de loi vient d'être déposé qui doit être débattu en séance le 11 janvier prochain.

Abrogation de la « Loi Travail »

Proposition de loi visant à abroger la loi n° 2016-1088 du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels, dite « Loi Travail » :

Objet du texte

Cette proposition de loi a été déposée au Sénat par Éliane ASSASSI, Dominique WATRIN, Annie DAVID, Laurence COHEN et plusieurs de leurs collègues, le 29 novembre 2016.

Estimant notamment que "l'absence de concertation avec les organisations syndicales en amont de [la loi du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels], et le refus d'entendre les millions de citoyennes et de citoyens qui se sont mobilisés dans des conditions difficiles de l'état d'urgence contre cette loi pendant des mois a démontré l'absence de légitimité démocratique de ce texte", les auteurs en demandent l'abrogation.

Nous n'oublions pas que cette loi est dangereuse pour tous les salariés!

Nous n'oublions pas qu'elle continue d'être condamnée par 70% de la population!

Nous n'oublions pas que des centaines de milliers de travailleurs sont descendus dans la rue pendant près de 5 mois!

Nous n'oublions pas les occupations des raffineries, les blocages de zones industrielles, les grèves reconductibles, les pétitions massives ...

Nous n'oublions pas la répression contre les manifestants et les provocations policières qui connaît actuellement une suite devant les tribunaux.

Faisons donc monter partout cette exigence !

Informons les travailleurs de cette initiative parlementaire pour le 11 janvier!

Que partout le mouvement syndical fasse entendre sa voix et exige la prise en compte des intérêts des travailleurs face à la démagogie électorale, les discours verbeux et mensongers OU la revendication revancharde d'une droite à laquelle le PS a ouvert largement la voie!

 

Tag(s) : #Lutte de classes