Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après le choix des communistes, que faire ?    par Guillaume Sayon
Après le choix des communistes, que faire ?    par Guillaume Sayon

Blog de Guillaume Sayon

Pensées et humeurs d'un militant communiste français

Quel magnifique, surprenant et succulent spectacle ces derniers jours. Un candidat surprise est sorti plus que confortablement de la primaire de la droite et du centre prenant le contre-pied de tous les sondages décryptés à longueur de tribunes. Le défilé des vieilles bourgeoises bigotes, haïssant la jeunesse et la solidarité même la plus discrète et imperceptible possible ont trouvé leur héros, le châtelain coincé sous perfusion de christianisme labellisé Civitas et de libéralisme économique outrancier qui a fait les beaux jours d’un Reagan, d’une Thatcher et avant eux d’un Pinochet.

Macron lui, a déchiqueté avec ses ongles aiguisés de loup affamé le voile du doute, va t-il y aller, ne va t-il pas y aller ? Après avoir goinfré une partie de la bourgeoisie lors de repas qui affichaient des prix particulièrement indécents, avouons ici que la surprise n’était que partielle. Il y a toujours le petit lèche-pompe des banques systémiques, ni de gauche ni de droite, promettant la liberté d’entreprendre, le gourou qui lâche sans tremblement dans la voix à la jeunesse désœuvrée enrichissez-vous ! Mais comme à chaque fois, flip flap la girafe !

Enfin, le président sortant décide de ne pas remettre le couvert devenant le temps d’un discours parsemé de mensonges et d’auto-congratulation grossière, un monument de courage aux yeux d’une presse bourgeoise qui se paluche en cœur devant l’iPad dernier cri . Quel courage de jeter l’éponge pour éviter le ridicule. Quel courage de partir après avoir plongé notre pays dans une sorte de clair-obscur d’où peut surgir le pire, des monstres.

Alors nombreux sont ceux qui vont se prosterner devant la divine providence. La démocratie si malmenée ces dernières années retrouve une forme de vitalité. Des candidats qui incarnent une fausse nouveauté, des scénarios qui se dessinent ne respectant pas les schémas pré-établis. J’imagine la mine enjouée des patrons de presse qui sont aussi les donneurs d’ordre politiques. Non seulement il sera possible de continuer à vendre du papier avec les biographies des papabiles surprises, de nouveaux sondages aussi pipés qu’à l’accoutumé, mais cerise sur la gâteau, la farce ubuesque de la généralissime république va pouvoir continuer encore un peu. En voilà des raisons de sabrer le champagne, de s’enivrer avec les plus beaux millésimes bordelais.

Oublions le traité de Lisbonne adopté par le parlement dans les murs royaux de Versailles, faisant abstraction du vote souverain lors du référendum de 2005 ; oublions l’épisode de 2003 et la réforme des retraites adoptée sans sourciller ; oublions le 49-3, marque de fabrique du toréador vallsiste y compris pour faire passer une bombe explosive dynamitant des siècles de conquêtes sociales. Il faut aussi faire l’impasse sur l’abstention galopante. On évoque d’ailleurs la possibilité d’établir le vote obligatoire. Ne pensons pas non plus à l’irrésistible ascension de l’extrême-droite qui compte aujourd’hui de nombreux élus dans nos régions. Tant que la légitimité du vote n’est remise en cause par personne, le vaste plan en cours peut continuer tranquillement son œuvre.

Il y a des surprises comme l’élection...
 

POUR LIRE LA SUITE

CLIQUEZ CI-DESSOUS

https://guillaumesayon.wordpress.com/ 

 

Tag(s) : #PCF

Partager cet article

Repost 0