Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Caen : "Les pompiers sont à bout, ils sont épuisés !"

franceinfo

Les pompiers du Calvados sont en grève ce lundi 28 novembre alors que le conseil d'administration du SDIS de réunit. Ils dénoncent leurs conditions de travail et un manque de considération de leur direction avec qui ils sont en conflit depuis de nombreux mois.

"La coupe est vraiment pleine", déclare ce lundi matin Gaëtan Lechevalier, responsable intersyndicale CGT - CFTC - Syndicat autonome SDIS 14. Depuis de nombreux mois, quatre ans selon les soldats du feu, le torchon brûle entre les pompiers du Calvados et leur direction. Ce lundi, alors que le conseil d'administration du SDIS se réunit, ils sont en grève et manifestent devant le Conseil départemeental à Caen (le président du SDIS est le président du Département). En cours de matinée, ils ont réussi à pénétrer dans le bâtiment et se sont "invités" à la réunion en cours.
 

© JYG

© JYG

Parmi leurs principaux griefs, les conditions de travail qui selon eux ne cessent de se dégrader. "Elles sont complètement dramatiques aujourd'hui (...) C'est du bricolage tous les jours, les centres de secours, notamment dans l'agglomération caennaise, sont souvent vides, ce qui provoque un retard dans les interventions. On a aussi un manque d'avancement: les avancements correspondent à des compétences dans les engins et il arrive que des départs partent avec des gens qui n'ont pas les compétences. On veut dénoncer ça auprès de la population et des politiques parce qu'il va y avoir un drame".
 

© JYG

© JYG


Au manque de moyens, s'ajoutent des tensions au sein même de la direction des sapeurs pompiers. Gaëtan Lechevalier, responsable intersyndicale, évoque ainsi "des gros problèmes de gouvernance entre le préfet et le président du conseil d'administration (Jean-Léonce Dupont)" mais aussi "des griefs au sein du SDIS entre notre président et notre directeur qui a été réintégré en mars 2016".
 

grève pompier calvados 28 novembre 2016

 


Au milieu de ces conflits de personnes, les soldats du feu ont l'impression d'être la dernière roue du carrosse et de ne pas être pris en considération. "Il y a eu un rapport d'expertise en décembre dernier qui expliquait qu'il fallait écouter les hommes de terrain pour améliorer le travail au quotidien. Même quand on propose des solutions qui font gagner de l'argent à l'Etat et au Département, on n'est pas pris en considération", affirme Gaëtan Lechevalier.

Tag(s) : #Lutte de classes