Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

rex-tillerson

Le lobbying de la compagnie pétrolière américaine ExxonMobil a porté ses fruits. Une proposition de loi qui aurait compliqué la levée des sanctions économiques infligées à la Russie pour le prochain président américain, et contre laquelle elle a fait pression, n’a pas été votée, rapporte le site Politico.eu.

Cette proposition de loi, nommée « STAND for Ukraine Act », aurait inscrit dans le droit les 5 années de sanctions économiques à l’égard de la Russie décidées par le président sortant Obama pour punir ce pays d’avoir annexé la la Crimée. Le président élu Donald Trump aurait donc eu plus de difficultés pour les remettre en cause.

Ce lundi, le Sénat américain n’a pas voté cette proposition de loi, ce qui signifie que la levée de ces sanctions sera une formalité très simple pour Trump : une simple signature.

Rex Tillerson

Les sanctions ont stoppé l’exploitation d’un gisement de pétrole situé dans l’Arctique russe pour ExxonMobil, ce qui lui aurait coûté près d’un milliard de dollars, selon ses rapports financiers.

Or, Trump envisage de confier le poste de Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères à Rex Tillerson, l’actuel CEO d’ExxonMobil (depuis 2006), qui est aussi un ami du président Vladimir Poutine. Ce dernier lui a décerné la médaille de l’Ordre de l’Amitié en 2013, une grande distinction russe.

Beaucoup de sénateurs républicains, y compris John McCain et Marco Rubio ne voient pas d’un bon œil cette amitié. Exxon est aussi le partenaire d’affaires de la compagnie pétrolière russe d’Etat Rosneft dans le cadre d’une joint-venture créée par Poutine et Tillerson en personnes en 2011.

Dans un communiqué, Exxon a souligné que la mise en œuvre des sanctions européennes contre la Russie, définies de concert avec les États-Unis, lui étaient préjudiciables, dans la mesure où elles apportaient un avantage à ses concurrents.

Au cours des dernières années, le groupe pétrolier avait été en désaccord avec la politique étrangère américaine sur la question des sanctions à l’égard de la Russie. Exxon et Rosneft collaborent sur une dizaine de joint-ventures au pôle Nord, en mer Noire et en Sibérie occidentale.

Tillerson a déjà annoncé que son entreprise  « se remettrait au travail » si les sanctions économiques sont levées l’année prochaine.

Tag(s) : #Economie