Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le petit théâtre trompeur de la course à l’Elysée,    par Pierre LEVY

RT

Comme le montrent les difficultés des mouvements sociaux, tout candidat à la présidence de la République qui prétendrait changer la donne sans s’engager sur une sortie de l’UE trompe les électeurs, affirme Pierre Lévy.

Fin de partie pour François Hollande, compte-à-rebours pour Manuel Valls. Le président ne briguera pas un deuxième mandat. Son actuel Premier ministre s’apprête à officialiser sa candidature à la primaire socialiste.

Ces péripéties ont provoqué un double tsunami médiatique en France – émissions spéciales sur les grandes chaînes, cahiers entiers dans la presse écrite – sans commune mesure avec l’importance réelle de ces événements.

Car cet abandon et ce remplacement ne changent pas les données fondamentales de la course électorale à l’Elysée. D’ailleurs, dans les rues parisiennes, comme sur la place principale des petits villages provinciaux, nul n’a assisté au spectacle d’hommes ou de femmes s’effondrant de désespoir, pas plus d’ailleurs qu’à des scènes de liesse populaire…

Pour s’en tenir au plan économique et social, les orientations mises en œuvre sous le règne hollandais ont été en tous points conformes aux souhaits du patronat

Quant aux causes de la défection du chef de l’Etat sortant, il n’est pas besoin d’être un expert en sciences politiques pour les entrevoir. En l’espace de cinq ans, le nombre de chômeurs s’est accru de près de 600 000, encore ne s’agit-il là que de chiffres officiels, qui ne concernent qu’une seule catégorie de privés d’emplois.

Pour s’en tenir au plan économique et social, les orientations mises en œuvre sous le règne hollandais ont été en tous points conformes aux souhaits du patronat : «politique de l’offre» (baisse toujours plus poussée du prix du travail au nom de la «compétitivité», subventions et cadeaux fiscaux aux entreprises), «réformes» libérales, en particulier en matière de concurrence, d’affaiblissement du secteur public, et de détricotage du code du travail.

Il n’est nullement exagéré de souligner que cette politique relevait d’un «copié/collé» fidèle et précis des orientations impulsées par l’Union européenne.

A cet égard, la «Loi travail», qui a suscité un profond mouvement de rejet au printemps 2016, a été emblématique. Il convient d’en rappeler deux de ses aspects les plus essentiels : inversion de la «hiérarchie des normes», et simplification des possibilités de licenciement. Le premier aspect...

POUR LIRE LA SUITE
CLIQUEZ CI-DESSOUS

https://francais.rt.com/opinions/30179-petit-theatre-trompeur-course-elysee 

 

 

 

Tag(s) : #Politique française

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :