Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

LA LETTRE D'INFORMATIONdu MRN

Décembre 2016
 

 
 

Le dossier pédagogique réalisé par le MRN sur le thème du CNRD est disponible


Comme chaque année, le Musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne publie un dossier de 32 pages sur le thème du Concours national de la Résistance et de la Déportation. Cette année le sujet porte sur "la négation de l'homme dans l'univers concentrationnaire".
Le dossier peut être téléchargé gratuitement sur le site du MRN 
en suivant ce lien.

Les abonnés à Notre Musée la revue du MRN recevront très prochainement ce dossier avec le numéro du quatrième trimestre.



 

 

 

Rencontre à Créteil sur le thème du CNRD le 7 décembre 2016

 

Près de 270 élèves ont été accueillis dans la salle des fêtes de l'Hôtel du département pour écouter assister à cette rencontre. Ils ont écouté les témoignages de Maurice Cling et Roger Bordage (rescapés repectivement des camps d'Auschwitz et de Sachsenhausen) sur leurs vies dans le camp et leurs expériences de la négation de l'homme.

L'essentiel de la rencontre sera mis en ligne très prochainement sur le site portail du CNRD.
Un grand merci aux élèves des collèges Clément Guyard (Créteil), Patseur (Villejuif), Victor Hugo (Créteil), Henri Barbusse (Alfortville), Henri Matisse (Choisy-Le-Roi) et des lycées Langevin-Wallon (Champigny) et Jean Macé (Vitry-sur-Seine) pour leur écoute attentive.
La rencontre a été organisée en partenariat avec la direction des services départementaux de l’Éducation nationale du Val-de-Marne et CANOPE, avec le concours du Conseil départemental du Val-de-Marne et le soutien de la Préfecture du Val-de-Marne, des Amis de la Fondation pour la mémoire de la Déportation et des Archives départementales du Val-de-Marne.
La rencontre s'est tenue en présence de Thierry Leleu, préfet du Val-de-Marne, d'Evelyne Rabardel vice-présidente du Conseil départemental du Val-de-Marne, de Vincent Aubert directeur académique adjoint des services de l'Education nationale en Val-de-Marne, de Marie-Andrée Corcuff diretrice des Archives départementales et de Pascal Charpentier directeur de l'ONACVG (94).



 

 

 

Exposition "La BD prend le maquis" au Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère à partir du 3 décembre


La bande dessinée a investi depuis longtemps le champ historique de la Seconde Guerre mondiale. Sur une idée originale de Xavier Aumage, archiviste du MRN à Champigny-sur-Marne et commissaire de l'exposition, cette production foisonnante a conduit le Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère à bâtir une exposition dédiée au « neuvième art » autour du thème central du maquis, dans une région où cette forme de résistance fut particulièrement développée. Elle revient ainsi sur plus de soixante-dix ans de création artistique à travers des planches originales, des story-boards, des archives et des objets qui gagent de la place du maquis dans les représentations du conflit.

Du 3 décembre 2016 au 22 mai 2017

Au Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère – Maison des Droits de l'Homme

 
 

 

Pierre Kaldor et son évasion à l'honneur

 

Le 25 novembre 2016, à Chalons en Champagne, le secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants M. Jean-Marc Todeschini a dévoilé une plaque en hommage à Pierre Kaldor sur les murs de la prison où il a été interné.


L'échelle de corde qui a servi à son évasion en octobre 1943, conservée au MRN à Champigny, avait été prêtée pour la cérémonie. Celle-ci s'est déroulée en présence de Julien Lauprêtre, résistant et actuel président du Secours populaire, de Victor Kaldor, fils de Pierre et de Guy Krivopissko, conservateur du MRN.


Avocat, Pierre Kaldor est arrêté et interné en 1939 (Bourges, Clairvaux, Châlons-en-Champagne). Il réussit à s’évader en novembre 1943 et rejoint la Résistance au sein du mouvement « Front national de lutte pour la liberté et l’indépendance de la France » (branche des juristes). Pendant la libération de Paris, il participe à la reprise du ministère de la Justice et à l’arrestation du ministre Gabolde. Il reprend son métier d’avocat après-guerre et joue un rôle important dans la défense des militants anticolonialistes d’Afrique, des victimes de l’OAS durant la guerre d’Algérie ou des victimes d’interdictions professionnelles en Allemagne de l’Ouest. Durant toute cette période, il est aussi l’un des fondateurs de l’AFASPA (Association française d’amitié et de solidarité avec les peuples d’Afrique) ainsi que l’un des reconstructeurs et des dirigeants nationaux du Secours populaire français (SPF), apportant une solidarité active aux plus démunis en France et dans le monde.

 

 

Du côté des archives : l'objet du mois

 
 

Ce chemisier en toile de parachute a été offert au musée par madame Madame Jacqueline Colombel lors de sa visite du MRN avec un groupe de "Alpha Sucy Handicap" le 24 novembre dernier.
 

Notre donatrice l'a confectionné à la Libération, en utilisant de la toile de parachute récupérée chez son oncle et sa tante (Marcel et Germaine Colasse) qui ont cachés durant la guerre des aviateurs alliés du côté de Buchy en Normandie.
 

 

 

Du côté des archives : l'image du mois

 

Carte dessinée par France Haberer-Hamelin à la prison de la Petite Roquette (Paris) à l'occasion de Noêl 1943. Cette carte, sortie clandestinement de prison, a été vendue au profit des FTP.

Jeune étudiante en art et en philosophie, France Haberer entre en résistance dès 1942. Elle est arrêtée le 31 août 1943. Elle est détenue dans différents lieux d’incarcération parisiens : au Dépôt (La Conciergerie), à la prison de La Petite Roquette puis au camp des Tourelles. En prison, elle réalise pour le moral de ses camarades détenues et pour la Résistance de nombreux dessins clandestinement. Enceinte pendant sa période de détention, elle s’évade de l’hôpital Tenon peu après son accouchement.

 
 

 

Le Musée de la Résistance nationale est un musée associatif qui œuvre à la transmission de la mémoire et des valeurs de la Résistance en organisant de multiples initiatives, alliant culture, histoire et mémoire, de manière vivante et intergénérationnelle, à destination de tous les publics.
Il conserve, enrichit et valorise une collection exceptionnelle de plus d'un million de pièces sur la Résistance intérieure française.
Le réseau Musée de la Résistance nationale qui regroupe 25 associations et sites muséographiques est reconnu d'utilité publique. Il a reçu l'agrément Jeunesse et Education populaire.

 

 

Musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne

Parc Vercors
88 avenue Marx Dormoy
94500 Champigny-sur-Marne
Pour tout renseignement
Tel : 01 48 81 45 97

Le Musée de la Résistance nationale, musée de France, remercie pour leur soutien constant à ses activités les Conseils départementaux du Val-de-Marne et de Seine-Saint-Denis, les villes de Paris et de Champigny-sur-Marne ainsi que Fontenay/bois, Ivry/Seine et Vitry/Seine, les comités d’entreprises CCE-Berim, CCAS-EDF-GDF, CRE-RATP et CCE-SNCF.

 

 

Venir au Musée de la Résistance nationale


En raison de la préparation du transfert du Musée de la Résistance nationale dans un bâtiment moderne sur les quais de la Marne, le MRN se voit contraint de limiter ses horaires d’ouverture au public.
Désormais, le musée sera ouvert pour les visiteurs individuels : samedi et dimanche entre 14 heures et 18 heures uniquement et pour les groupes, sur réservation uniquement.

Le Centre d'archives du musée est également fermé aux chercheurs en vue de la préparation de la rénovation et de l'agrandissement du Musée de la Résistance nationale.
Tous les engagements pris dans le cadre de conventions sont néanmoins honorés.
Le Centre de conservation et de consultation reste évidemment ouvert aux donateurs et aux bénévoles.

 

 

Adhérer à l'association des amis du Musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne


Le MRN est un musée associatif.
Vous pouvez soutenir ses activités en adhérant à l'association des Amis du Musée de la Résistance nationale.

 
 
Tag(s) : #Histoire

Partager cet article

Repost 0