Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 
 

PROTÉGER ET ÉLARGIR UN ESPACE POLITIQUE ET SOCIAL FRANCHEMENT PROGRESSISTE

Même s’il est clair que la lutte anti-impérialiste, la résistance à l’offensive antisociale et le travail de reconstruction communiste conservent leur primat politique en toutes circonstances, les militants communistes et le mouvement ouvrier ne peuvent regarder avec indifférence les élections présidentielles et législatives qui, tous les cinq ans, re-déploient le rapport des forces entre les classes sociales dans notre pays. Et c’est encore plus vrai dans une situation où le FN et la droite versaillaise la plus ultra, celle qu’incarne Fillon, abordent l’élection présidentielle de manière extrêmement agressive.

1 – La « France insoumise » et nous.

Les analyses respectives du PRCF et de la Coordination Communiste C59/62 (RCC) ont conduit nos deux organisations à constater que, dans les conditions actuelles, et malgré les insuffisances objectives de  la « France insoumise », la candidature Mélenchon pouvait être un point d’appui appréciable pour préserver et élargir l’espace politique indispensable au mouvement social, pour faire face à la fois d’une manière crédible au FN fascisant, au parti LR thatchérien et au PS maastrichtien et esquisser avec des centaines de milliers de citoyens mobilisés les prémisses du Front antifasciste, antilibéral, patriotique, populaire et écologique qui est indispensable pour résister à l’offensive du MEDEF, contrer la fascisation galopante et l’État policier, sortir la France de l’euro et de l’UE/OTAN, relancer la dynamique populaire indispensable pour que soit reposée sur des bases larges la question du socialisme pour la France.

Bien entendu, cela ne signifie en rien que nous, militants communistes 100% anti-UE qui voulons clairement reconstruire un Parti communiste en France, nous entendrions nous rallier à ou nous dissoudre dans un « mouvement » : pour nous la construction du front populaire antimonopoliste et antifasciste nécessite plus que jamais l’intervention unie et convergente des vrais communistes, jusques et y compris la reconstruction du vrai parti communiste français aujourd’hui dénaturé par des décennies de mutation révisionniste social-démocrate. Il n’y a pas opposition en effet, mais au contraire interaction dynamique, entre la reconstruction du parti, l’engagement communiste dans les luttes sociales et l’intervention ici et maintenant pour construire le front populaire antimonopoliste et antifasciste avec les militants progressistes, républicains, les syndicalistes de lutte, etc. qui s’engagent dans, autour, avec la « France insoumise », y compris des milliers de communistes las d’attendre que le PCF officiel, désormais confondu avec le Parti de la Gauche Européenne, adopte une position claire, indépendante du Parti socialiste au lieu de « lire » la conjoncture politique à partir d’une grille purement politicienne dictée de A à Z par des questions d’appareil et de places. La rupture avec le PS est la question posée et à résoudre.

Cela n’interdit nullement, bien au contraire, d’exprimer nos positions indépendantes, critiques et constructives tout à la fois, pour que la dynamique autour de la candidature Mélenchon, qui est aujourd’hui centrée plutôt sur la partie progressiste et résistante des classes moyennes, opère une critique beaucoup plus franche et centrale de la funeste « construction » européenne. La formule de JLM « l’UE, on la change ou on la quitte ! », marque en effet une avancée intéressante dans l’idée d’une rupture franche avec l’UE puis, implicitement, elle pose enfin la question, d’un « FREXIT » progressiste ouvrant la voie à un affrontement de classes et de masse avec l’oligarchie dans les directions conjointes de l’indépendance nationale, des nationalisations démocratiques, du progrès social, de la coopération internationale et, in fine, de la rupture révolutionnaire avec le grand capital et son système. En même temps, cette formule « reste au milieu du gué » en laissant entendre qu’une « négociation » pourrait arracher à l’impérialisme allemand des concessions permettant à la France de demeurer dans l’UE, alors que  l’UE-OTAN a été conçue pour détruire les acquis sociaux, menacer la paix derrière l’impérialisme US, écraser les souverainetés nationales, dominer l’Europe de l’Est et du Sud, recycler l’impérialisme allemand, maintenir la domination néocoloniale sur l’Afrique, imposer un modèle culturel et sociolinguistique régressif aux peuples d’Europe et du monde.

Face à cette contradiction de classe que comporte la formule « en mouvement » de JLM sur l’UE, deux attitudes sont possibles :  

POUR LIRE LA SUITE
CLIQUEZ CI-DESSOUS

http://www.communcommune.com/2016/11/reveil-communiste-s-associe-a-la-declaration-commune-prcf-rcc-sur-les-elections-de-2017-et-la-candidature-melenchon.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

 
 
 
Tag(s) : #Politique française

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :