Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

La deuxième ville du pays se situe au nord de Yamoussoukro.

Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale

En Côte d'Ivoire, les militaires ont pris le contrôle de la ville de Bouaké.

Des militaires exigeant une hausse de leur solde et le paiement de primes ont pris vendredi le contrôle de la deuxième ville de Côte d'Ivoire, Bouaké, et la contestation s’est étendue à au moins deux autres villes, rapportent les autorités. Le président Alassane Ouattara a tenu une réunion de crise vendredi soir avec le ministre de la Défense et les responsables des forces armées.

« Dans la nuit de jeudi à vendredi, aux environs de 00 h 30, un groupe de militaires a fait irruption à l’état-major de la troisième région militaire (de Bouaké) en faisant usage d’armes à feu », a dit le ministre de la Défense, Alain-Richard Donwahi.

Dans un communiqué lu à la télévision nationale, il a appelé les soldats « à garder leur calme et à rentrer dans les casernes en vue de permettre la recherche de solutions durables ».

Une révolte « compréhensible mais déplorable »

« Nous allons discuter avec nos hommes, recueillir leurs préoccupations et trouver des solutions à cette situation », a-t-il ajouté à l’issue de la réunion d’urgence.

Il a estimé que la révolte était « compréhensible mais déplorable. Déplorable pour l’image de notre pays et pour le travail qui a été fait par le Président de la République depuis la sortie de crise ».

Les revendications de mutins portent notamment sur le paiement de primes et sur des augmentations de salaires.

Tag(s) : #Afrique : Côte d'Ivoire

Partager cet article

Repost 0