Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mário Soares, l’homme de la CIA contre la Révolution des Œillets est mort...Plus les souvenirs personnels de Jean LEVY, présent le 1er mai 1974 à Lisbonne, qui assurait le lien entre la CGT et les syndicats clandestins portugais sous la dictature de Caetano, et qui avait rencontré Mario Soares réfugié à Paris

histoireetsociete

DIEU ME PARDONNE C'EST SON MÉTIER…
 

Tandis que le Nouvel Observateur, toute la droite atlantiste,  la social démocratie pleurent leur ami Soares, les révolutionnaires du Portugal et de l’Espagne rétablissent les faits, le parallélisme avec la dérive du PS en France est d’ailleurs saisissant et on comprend que les complicités nouées à cette époque entre ceux que l’article appelle « les sage-femmes appelées en cas d’accouchement difficile du capitalisme » perdurent. Rétablir là encore la vérité historique pour comprendre la débâcle de « la gauche » (note et traduction de Danielle Bleitrach pour histoire et société)

 

Mário Soares est mort. Nous ne pleurerons pas sa mort. C’était une marionnette soutenue par l’Internationale Socialiste et les États-Unis pour abattre la révolution des œillets. Il était un parfait exemple du rôle de la social-démocratie en tant que sage-femme appelée en cas d’accouchement difficile du capitalisme, ce qui en fait un  ennemi pour ceux qui luttent pour le socialisme. Nous reproduisons en disant cela l’épigraphe d’un blog:  « Revolución y contrarrevolución. 40º aniversario del 25 de abril y de la revolución de los claveles ».,.
 
(Remarque :  l’acronyme PREC  » « Processo Revolucionário em Curso » était une expression qui a commencé à être utilisée par le MFA (Mouvement des Forces Armées) au printemps de 75, mais aujourd’hui il est utilisé pour désigner l’étape allant du 25 avril 74 (soulèvement du MFA) au coup d’Etat contrerévolutionnaire de novembre 75.)
 
 
Le triste rôle des sociaux-démocrates portugais (PS, Parti socialiste). Parallélisme PS-PSOE.
 
La social-démocratie a joué au Portugal ce rôle à la perfection, en se convertissant en fer de lance contre la révolution, et plus tard (lorsque Mário Soares est devenu Premier ministre en septembre 1976) la social-démocratie a été l’outil politique pour démanteler les conquêtes sociales, pour paralyse la réforme agraire, tout privatiser et mettre en œuvre les nouvelles mesures que dictait le FMI au Portugal. La bourgeoisie pouvait enfin respirer tranquille grâce au Portugais (mal nommé «socialiste» au PS) «socialiste».
 
En ce qui concerne la transition espagnole, on a écrit sur le soutien et la bénédiction que les USA ont donné au PSOE de Felipe González, dans son rôle de confinement du PCE , l’organisation de gauche la plus puissante et la mieux organisée après la mort de Franco. Au Portugal certainement quelque chose de semblable est arrivé. Le Cousin – frère du PSOE, le PS Soares, est venu aussi jouer le même rôle anticommuniste. Les deux PS et le PSOE ont été les grands architectes au Portugal et en Espagne, la conduite de leurs pays respectifs sur le chemin qu’a exigé le FMI et les puissances d’une Europe bâtie sur l’architecture néolibérale dont nous avons parlé au début.
 
 
 Carlucci (ambassadeur américain à Lisbonne dans les jours de la révolution des œillets, et plus tard directeur adjoint de la CIA), a pu le voir quand il est venu au Portugal en 1974. Aujourd’hui, il est reconnu que Carlucci a commandé les actions de la CIA après le 25 Avril (voir la critique du livre Bernardino Gomes et Tiago Moreira, « Carlucci vs. Kissinger – Os EUA e a Revolução Portuguesa », publié en 2008 par ed Lisboa Dom Quichotte.). Pour Carlucci, la clé de la stratégie de confinement du  PREC est passé par Mário Soares et la social-émocratie qu’il représentait. Il explique à Francis Schor dans « The Strange Carrière de Frank Carlucci » dans Counterpunch :
 

« Cependant, contrairement à Kissinger, Carlucci était impatient de travailler avec le socialiste Mario Soares non pas parce qu’il se sentait de la sympathie pour les politiques de Soares, mais parce que de son  point de vue Soares était « le seul pari « pour empêcher les militants plus à gauche de prendre le pouvoir au Portugal.

Carlucci a réussi à convaincre le président Ford  de cette approche en travaillant directement avec Rumsfeld qui à cette époque était le directeur général de la Maison blanche.  

Carlucci a été récompensé lorsque Soares a remporté la présidence en 1976, en consolidant les liens avec l’OTAN et instituant des mesures d’austérité approuvées par le FMI . Pour ses intrigues triomphantes au Portugal Carlucci a été nommé directeur adjoint de la CIA sous l’administration Carter en 1978 et 1981 « 

 
Est très caractéristique cet engagement des États-Unis pour Soares considéré comme le pare feu de la révolution, un libéral, considérait Carlucci, quelqu’un en qui vous pouviez faire confiance et dont l’ambition pour le pouvoir aussi représentait un plus pour le tenir . Si Carlucci savait quelque chose, c’était comment éliminer le péril rouge, et pour cela acheter des volontés politiques.
 
La vérité est que le PSOE et le PS ont mené des vies parallèles. Soares a marqué le tournant politique du PSOE pour devenir une social-démocratie systémique, dont le but était et est de parvenir à un capitalisme «heureux», abandonnant le marxisme, la lutte des classe et son statut de parti de classe (en devenant un parti   » attrape tout » un  parti fourre-tout a déclaré Otto Kirchheimer), champion de l’interclassisme d’entreprise. Dans cette dérive, et en adoptant les politiques économiques néolibérales et l’atlantisme comme dogme de foi dans la politique étrangère, le PSOE a fini par être un parti social – libéral, peu différencié de la droite sur les questions importantes.
 
Le parti de Soares, le PS, n’a pas tardé à suivre le chemin du PSOE. En 1973, le PS défendait toujours comme l’un de ses objectifs essentiels la « construction au Portugal d’une société sans classes », considérée comme l’héritier d’une tradition de «lutte de la classe ouvrière pour le socialisme », prônant la démocratie directe de la cogestion, organisée par travailleurs en conseils; il vantait aussi les vertus « des révolutions chinoises, Yougoslaves, cubaines et vietnamiennes » (voir la version portugaise de Wikipedia, « Processo Revolucionário em Curso« ). Mais bientôt tout cela a été abandonné. En fin de comptele flair du sinistre Carlucci était bon et à juste titre lui a été attribué le poste de directeur adjoint de la CIA, c’était le prix de son action auprès de Mário Soares, comme l’a dit Francis Schor. Aujourd’hui, le PS  définit son idéologie comme  «social – libéral démocratique et sociale»,  et il considéré comme de «centre-gauche».
 
(…)
 

Lire le texte intégral« Revolución y contrarrevolución. 40º aniversario del 25 de abril y de la revolución de los claveles ».

7 janvier 2017. Aujourd’hui  Mário Soares est mort, que l’enfer de l’oubli le dévore.

Jean LEVY : 

"Le Monde", dans son édition du 10 janvier, consacre une page entière à celui que les médias qualifient de "père de la démocratie portugaise".  En fait, à la  veille de la Révolution ses Oeillets, l'ayant rencontré à Paris, je le trouvais très éloigné de la réalité portugaise avec laquelle j'avais contact, la CGT m'ayant chargé depuis 1972, de faire le lien avec les syndicats clandestins.

La sédition militaire des "capitaines" aboutira, fort du soutien du Parti Communiste Portugais, engagé depuis 40 ans dans la résistance active, et par le  soutien massif du peuple, au  25 avril 1974, la libération à laquelle ni Mario Soarès, ni le PS portugais né depuis peu en Europe, n'ont pris part.

Par contre, dès l'été 75, le dirigeant socialiste et son organisation furent utilisés comme 'fer de lance' contre le processus révolutionnaire et le PCP par la CIA dont l'ambassadeur US à Lisbonne, Carlucci, était la tête pensante, inquiets de la tournure des évènements. et les dirigeants européens.

POUR PLUS DE DETAILS DONNES PAR JEAN LEVY

QUI ASSURAIT POUR LA CGT

LE LIEN AVEC LES SYNDICATS CLANDESTINS PORTUGAIS 

SOUS LA DICTATURE DE CAETANO

PRESENT LE 1er MAI 1974 A LISBONNE 
CLIQUEZ CI-DESSOUS

http://canempechepasnicolas.over-blog.com/2015/04/25-avril-1974-au-portugal-grandola-vila-morena-l-hymne-de-la-revolution-des-oeillets-aujourd-hui-celui-contre-la-troika.html

 

Tag(s) : #Europe Portugal