Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand Macron, ministre de François Hollande,  envisageait de réduire de 100 milliards les dépenses publiques En août 2015, Emmanuel Macron proposait de les ramener à 50 % du PIB à l'horizon 2022. Soit ce que propose aujourd'hui François Fillon...Comme quoi ...

Le Point

Si Emmanuel Macron s'ingénie aujourd'hui, avec habileté et méthode, à brouiller les pistes idéologiques pour mieux afficher son indépendance vis-à-vis des partis traditionnels de gauche et de droite, les positions qu'il a prises dans le passé sur la nécessité de réduire fortement les dépenses publiques l'opposent radicalement aux candidats de la Belle Alliance populaire qui, lors des débats télévisés, ont tous proposé de les augmenter et sont aussi tombés d'accord pour dénoncer la purge « ultralibérale » de 100 milliards d'euros d'économies annoncée par François Fillon.

À l'été 2015, lors de l'université du Medef, M. Macron, alors ministre de l'Économie, s'était assez longuement exprimé sur le sujet : « Nous devons progressivement habituer notre économie à se déshabituer de la réponse facile que les gouvernements, je dois dire de toutes couleurs, ont, historiquement, jusqu'ici utilisée, c'est-à-dire la dépense publique.

Quand on a une difficulté, on y répond par de la dépense publique en corrigeant les inégalités que l'économie aurait créées sans vouloir chercher à les prévenir.

Quand quelque chose ne repart pas assez vite, on met de la dépense publique pour permettre de faire un choc conjoncturel. Lorsqu'on a 57 % de dépenses publiques rapportées au PIB, ce n'est plus possible.

Ce n'est plus possible parce que c'est reporter le problème sur les générations à venir, c'est créer une iniquité intergénérationnelle nouvelle, c'est considérer que le traitement de nos difficultés d'aujourd'hui, les jeunes le paieront demain et que ça n'est pas notre problème. C'est avoir une forme de discours irresponsable quand on croit à l'Europe, ce qui est mon cas, et lorsqu'on constate que la moyenne des pays de la zone euro est de huit points inférieure à la nôtre.

Notre ambition, notre perspective, c'est d'ici 2022 de revenir à 50 % de dépenses publiques rapportées au PIB. Ce n'est pas aberrant, certains diront ce n'est pas assez, parfois ceux qui l'ont largement augmenté, d'autres diront c'est trop. Revenir à 50 % de dépenses publiques rapportées au PIB, c'est crédible à horizon 2022. »

PUBLICITÉ
Tag(s) : #Politique française

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :