Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

UN EX-AGENT DU FBI DEMANDE A OBAMA DE LIBERER LEONARD PELTIER, ACTIVISTE AMERINDIEN

Blog de Christine Prat

Publié sur Censored News
Traduction Christine Prat

 

UN EX-AGENT DU FBI DEMANDE A OBAMA DE LIBERER L’ACTIVISTE AMERINDIEN LEONARD PELTIER

Dans une lettre datée du 3 janvier 2017, l’ex-agent du FBI et membre fondateur de l’Association des Agents du Bureau Fédéral d’Investigations (FBIAA), John C. « Jack » Ryan, a écrit au Président Obama pour lui demander d’accorder la grâce à l’activiste Amérindien Leonard Peltier. Ryan a écrit que Leonard Peltier devrait être gracié « … dans l’intérêt du système judiciaire pour lequel mes deux collègues sont tombés, et dans l’intérêt de la réconciliation et de la compassion. »

En 1977, L. Peltier a été condamné à deux fois la perpétuité pour les tirs qui ont tué les agents du FBI Jack Coler et Ron Williams, dans la Réserve de Pine Ridge, dans le Dakota du Sud.

« … les circonstances autour de l’affaire, ainsi que les 4 décennies passées en prison, sont en faveur de la demande [de Peltier] de passer les dernières années de sa vie chez lui… Quand les agents Coler et Williams ont perdu la vie, ça a été une perte incommensurable pour nous, collègues. L’émotion a dominé la prise de décision et probablement embué le jugement de tous ceux qui se sentaient poussés à rendre quelqu’un responsable de notre perte », écrit Ryan. « Si le gouvernement pouvait tout refaire, sa réaction serait différente. Vu avec le recul du temps, Leonard Peltier n’a pas été traité justement et n’a pas eu de procès équitable. »

En 2000, le membre du Congrès Don Edwards (lui-même ex-agent) déclarait: « Le FBI continue de nier sa conduite répréhensible à Pine Ridge pendant les années 1970 et lors du procès de Leonard Peltier. Le FBI a utilisé M. Peltier comme bouc émissaire et il continue jusqu’à aujourd’hui. A chaque étape, les agents du FBI et leurs supérieurs se sont opposés à toute reconnaissance par le gouvernement d’avoir mal agit, et se sont efforcés de déformer et de politiser le sens d’une grâce pour Leonard Peltier. Tuer les agents du FBI à Pine Ridge était répréhensible, mais le gouvernement admet maintenant qu’il ne peut pas prouver que M. Peltier a tué les agents. »

Les mots d’Edwards sonnent plus vrai que jamais aujourd’hui. La semaine dernière, la FBIAA a réussi à faire pression sur l’Université Américaine pour qu’elle retire une statue de Peltier qui y était exposée, et quand la lettre de l’ex-Procureur James Reynolds au Président pour demander la grâce de Peltier a été publiée, certains ont tenté de discréditer Reynolds en affirmant qu’il avait menti en affirmant avoir été impliqué dans l’affaire Peltier.

« La diabolisation perpétuelle de Leonard Peltier par le FBI est une tentative d’empoisonner l’opinion publique et d’éviter une réflexion sur soi-même. La pétition pour la grâce de M. Peltier n’est pas un référendum sur l’application de la loi fédérale; c’est un impératif moral que le Président Obama peut satisfaire » dit l’avocate de Peltier, Cynthia Dunne, elle-même ex-procureur fédéral. « En réglant les comptes avec le passé et en avançant dans l’intérêt supérieur de la justice, de la réconciliation et de la compassion, nous pouvons devenir une nation plus forte. Il est temps de libérer Leonard Peltier. »

Actuellement détenu dans un établissement de haute sécurité à Coleman, en Floride, Peltier est très loin de sa réserve du Dakota du Nord. Il lui a été difficile de maintenir de forts liens familiaux. Il n’a même pas rencontré certains de ses petits-enfants et arrière petits-enfants. En décembre, le plus jeune fils de Peltier est décédé alors qu’il était à Washington pour demander la libération de son père. Les autorités de la prison ont refusé d’autoriser Peltier à aller à l’enterrement de son fils.

A 72 ans, Peltier souffre de graves problèmes de santé, qui lui causent des problèmes pour marcher, voir et avoir des activités normales. Il souffre d’une forme grave de diabète, d’hypertension et de problèmes cardiaques, et on lui a diagnostiqué un anévrisme abdominal. Récemment, il a appris qu’il devait être opéré de la prostate.

Etant emprisonné depuis 41 ans, Peltier a le droit d’être libéré depuis longtemps, mais les autorités fédérales ont cédé aux objections du FBI, rejetant les demandes de grâce de Peltier – la plus récente datant de 2009, à la suite de quoi on lui a fait savoir qu’aucune nouvelle demande ne serait sérieusement examinée avant 2024, s’il survit, il aura alors 80 ans. Peltier dit avoir droit à une libération inconditionnelle, mais le gouvernement a refusé d’appliquer sa règle de 30 ans (après 30 ans de détention, toutes les condamnations sont confondues et le prisonnier libéré) ou de prendre en considération le temps gagné pour bonne conduite (20 ans, entretemps).

La libération de Peltier dépend maintenant d’une grâce du Président Obama, qui achève son mandat le 20 janvier.

 

###

A télécharger sur goo.gl/i5i8ks
Lettre du 3 janvier 2017 de l’ex-agent du FBI John C. Ryan
Déclaration du 14 décembre 2000, de l’ex-membre du Congrès Don Edwards
Lettre du 21 décembre 2016, de l’ex-Procureur James Reynolds

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE :

Appelez le Président Obama: (00 1) 202 456-1111 ou (00 1) 202 456-1414
Envoyez des emails: 
http://www.whitehouse.gov/contact/submit-questions-and-comments
Envoyez des messages sur Facebook : https://www.facebook.com/whitehous ou https://m.me/whitehouse ou des commentaires: https://www.facebook.com/potus/
Twittez: @POTUS ou @WhiteHouse

Blog de Christine Prat

Tag(s) : #Etats-Unis