Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Manifestation avec les Bonnets Rouges en novembre 2013 à Quimper.

Agri Agro

Abattoir Gad :

les plaies des ex-salariés toujours pas cicatrisées

par Patrice MOYON.

Trois ans après la fermeture de l'abattoir finistérien, le plan d'accompagnement des 884 ex-salariés vient de s'achever. 275 sont encore inscrits à Pôle emploi.

À Lampaul-Guimiliau (Finistère) les plaies ne sont toujours pas cicatrisées. « 884 emplois supprimés dans une commune de 2 100 habitants », soupire le maire Jean-Marc Puchois. Le dossier l'a miné, hanté pendant des mois. Émotion d'un élu confronté à la détresse de ses administrés.

C'était encore le cas, hier, dans la salle de la Tannerie, quand il en a parlé, sur l'antenne de France Inter. Avec lui, Olivier Bras, ancien délégué syndical FO, Joëlle Crenn, présidente de l'association Sauvons Lampaul, et 400 personnes pour les soutenir.

« Vaisseau fantôme »

De l'immense bâtiment aujourd'hui désert, Jean-Marc Puchois parle aujourd'hui d'un « vaisseau fantôme ».Impression de gâchis. Avec un petit groupe, Jean-Yves Meudec, ancien porte-parole des cadres, avait proposé de reprendre l'activité avec 250 salariés pour commencer. Les obstacles administratifs et politiques rencontrés ont eu raison du projet. Car la Cecab, l'ancien propriétaire, a refusé de céder l'outil. « Ça ne coûtait rien, pourtant. Aujourd'hui, les porcs doivent traverser toute la Bretagne pour trouver un abattoir. Absurde ! » Depuis, il a vendu du matériel d'élevage dans le secteur laitier. « Mais la crise est arrivée, là aussi. » Nouveau licenciement. Jean-Yves Meudec travaille désormais comme commercial dans le transport.

Des 884 salariés licenciés, fin 2013, 275 étaient encore inscrits à Pôle emploi en décembre. Pour épauler les ex-Gad, l'État a mis en place un plan de trois ans avec de la formation et de l'accompagnement personnalisé. « Ce plan a donné des résultats, mais quarante-trois ex-Gad sont cependant dans une situation très difficile », observe Philippe Beuzelin. 

Tag(s) : #Europe

Partager cet article

Repost 0