Les sondages, c’est comme les contrats, il faut lire les passages en petits caractères car ce sont ceux-là qui vous couillonnent. Or que lit-on dans les “informations générales”, page 2, concernant cette enquête menée les 26 et 27 janvier 2017 (deux jours avant le verdict de la primaire socialiste !) sur un échantillon de 1032 personnes (en dessous de 5000, ça n’est pas sérieux) :

Infos_sondage_Sofres.png

Eh oui, il y a des « critères de redressement sociodémographique » choisis à la discrétion de l’institut sondagier. Je vous les recopie en net en soulignant les éléments importants :

« L’enquête a fait l’objet d’un redressement sociodémographique basé sur les critères ayant servi de quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence, région et catégorie d’agglomération), sur le rappel de vote au 1er tour de l’élection présidentielle 2012 et sur le rappel de vote au 1er tour des élections régionales de 2015. »

Ce qui signifie que la Kantar Sofres ne vous a pas donné les résultats bruts de son enquête (que vous n’aurez jamais !), mais des résultats redressés en fonction des résultats du 1er tour de la présidentielle de 2012 (quand le candidat socialiste était à son maximum et que le FDG en était à sa première apparition électorale).

Plus tordu encore, le second critère de redressement est une élection (régionale) qui n’a strictement rien à voir avec une présidentielle et où le FDG était alors en plein éclatement.

Une escroquerie préméditée

La manipulation est évidente : le sondage en question fait automatiquement et artificiellement monter le candidat socialiste Hamon et baisser le candidat de la France insoumise*.

Les enquêteurs de la Kantar Sofres ne sont pas plus bêtes que n’importe qui. Leur manipulation s’avère être une escroquerie préméditée (et je pèse mes mots)Car le but de ces instituts n’est évidemment pas de donner une image de l’opinion publique, mais d’inciter celle-ci à se conformer à l’image volontairement déformée qu’ils en donnent.

Que les résultats de la prochaine présidentielle ridiculisent une fois de plus leurs “prévisions” n’a même plus d’importance à leurs yeux. D’ailleurs leurs erreurs** sont aussi grossières que systématiques depuis quelques temps (Brexit, présidentielle américaine…). Leur seul objectif est de défendre coûte que coûte le monde de plus en plus menacé de leurs commanditaires.

=> Source : blog Mediapart de Marcopol

* Pour les férus de chiffres, Jean-Pierre Boudine donne un exemple de manipulation mathématique pour aboutir au résultat redressé de ce sondage :

Résultat brut : 14% pour Mélenchon. Résultat présidentielle de 2012 : 11%, résultat des élections régionales pour le PG (ou le FdG impliquant le PG) : 4.5%. Considérant ces faits, un coefficient 0,75 est appliqué au résultat brut : 0.14 x 0.75 = 0.10, soit 10%.

Résultat brut pour Hamon : 8%, Résultat présidentielle de 2012 pour le PS : 22% ; résultat des élections régionales : 22%. Coefficient : 1.85%, soit 0.08 x 1.85 = 0.15, donc 15%.

** Pour rire, voici ce que le même institut Kantar Sofres prévoyait comme résultats du 1er tour de la primaire de droite :

Sofres_primaire_droite.png