Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans une église de Saint-Denis de la Réunion, le père Russel Torpos y officiait  en présence de François Fillon : « Accorde-toi vite avec ton adversaire pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge et qu'on ne te jette en prison. Amen, je te le dis, tu ne t'en sortiras pas avant d'avoir payé jusqu'au dernier sou. »

Le Point

Quand le message de l'évangile rattrape François Fillon à la messe...

En déplacement à La Réunion, le candidat Les Républicains, catholique, a assisté à un prêche qui a fait curieusement écho à l'actualité.

Publié le Le Point.fr

Les voies du seigneur sont impénétrables. En déplacement durant trois jours à La Réunion dans le cadre de sa campagne électorale, François Fillon a assisté le 12 février à une messe dominicale cocasse célébrée dans une église de Saint-Denis. Le père Russel Torpos, qui y officiait, a lu un passage de l'Évangile selon Matthieu, dont certains passages ramènent curieusement à l'actualité judiciaire de François Fillon : « Accorde-toi vite avec ton adversaire pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge et qu'on ne te jette en prison. Amen, je te le dis, tu ne t'en sortiras pas avant d'avoir payé jusqu'au dernier sou. »

La scène a été rapportée par les nombreux journalistes qui assistaient également à ce sermon portant sur l'adultère et le respect de l'engagement. Assis au milieu de la salle, le candidat qui n'a jamais hésité à faire part de sa foi catholique écoute le prêtre poursuivre sans ciller. « Si nous ne faisons pas de bonnes actions et même si nous en sommes inconscients, nous en sommes quand même responsables », reprend alors l'homme d'Église. Certains ont cru y voir un signe alors que, ce même jour, Le Journal du dimanche affirme que le Parquet national financier qui s'est saisi du dossier du Penelopegate pourrait rendre sa décision concernant la suite de l'affaire dans la semaine. Le candidat est sorti de l'église sans commenter l'homélie et a préféré accorder quelques selfies aux paroissiens.

 
Tag(s) : #Politique française