Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Front Syndical de Classe

Le conflit s'enlise dans les rayons du supermarché Cora d'Alès. Tandis que 1000 jours supplémentaires d’arrêts de travail en 9 mois ont été enregistrés en 2016 par rapport à 2015, un salarié a été mis à pied après avoir, selon la direction, bousculé et menacé un vigile. L'Inspection du travail a refusé le licenciement de Philippe mais la CGT se veut très vigilante. "Il n'a pas reçu sa réintégration et la direction peut remonter jusqu'au ministère du Travail"

Pour sauver son camarade, la CGT continue de multiplier les actions et a saisi plusieurs élus locaux. Le sous-préfet d'Alès et le député PS Fabrice Verdier ont reçu tour à tour le syndicat cet après-midi. "J'ai interpellé la direction nationale qui n'a pas répondu. Je pense que c'est à ce niveau qu'il faut agir, pas en local. J'ai donc également demandé au ministère du Travail de nous appuyer dans notre démarche. Avec le sous-préfet, nous souhaitons une médiation pour que les droits soient respectés", a affirmé le parlementaire à l'issue de l'entretien.

Arriveront-ils à éteindre l'incendie ? "Si le licenciement est finalement validé, ils n'auront pas fait leur boulot", a prévenu Bruno Rivier, membre du bureau de l’union départementale de la CGT.

Tag(s) : #Lutte de classes