Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si Fillon s’appelait Macron, les journalistes lui foutraient une paix royale !

par Jean des Entamures

François Fillon ? « le pauvre homme »… Il n’a vraiment pas de chance !

Attendez, ne vous méprenez pas : je ne suis pas en train de « cajoler » le bonhomme… Il n’est pas, mais pas du tout, « ma tasse de thé », et son programme encore moins !

Mais je me dis que s’il était membre du parti abusivement appelé « socialiste » , ou issu directement de la caste financière mondialiste, via « Rothschild », les manoeuvres politiciennes et la vindicte médiatique l’auraient oublié…

Tenez, le produit « brut de décoffrage » élaboré par les coteries du Siècle, du Bilderberg et de la French American Foundation réunis (et adoubé par Davos…), lui, « on » le laisse tranquille… et pourtant, des zones d’ombre, il en compte, le « produit » Macron !

D’accord, il n’a pas de « double vie », ce que voulait révéler « Closer »  dont un article déprogrammé était peut être calomnieux … Ceux qui se marrent le font en sourdine ou « entre eux ». Dont acte !

Mais les 120 000 euros de « frais de bouche ministériels » pour traiter les futurs soutiens ? C’est de l’argent public, ça… Et la minoration de ses revenus issus de la banque Rothschild (et de son patrimoine …) pour ne pas payer l’ISF, ça pose quand même le bonhomme, non (1) ? Et ses levées de fonds en Grande Bretagne : on peut savoir ? Et le financement de sa  pré campagne, il vient d’où, puisque l’adhésion à « En marche », son mouvement, est gratuite ?

Quant à ses « magouilles » politico-économiques, il semble qu’aucun journaleux du « Canard » ou de « Mediapart » n’ait envie d’en parler (2) .

C’est curieux, donc,  mais il n’y a aujourd’hui en piste aucun de ces « journalistes d’investigation » qui ont poussé comme des champignons quand il s’est agi de détruire le Fillon à partir de documents… complaisamment fournis par quelque corridor ministériel.

C’est curieux… mais ça se comprend !

Imaginez-vous la Elkrief (Ruth pour les intimes) demander des comptes au Macron qui est le poulain de son patron, Patrick Drahi, propriétaire de BFM,  de SFR, de « Libération », de l’Express… (entre autres moyens de communication de masse).

Pourquoi croyez-vous que le « célèbre écharpé »  Christophe Barbier, ex de « l’Express »,   voit en Macron un « rrrévolutionnaire » ?

Pensez-vous que la clique journaleuse de « Canal+ » puisse avoir la plus petite curiosité envers ce produit de « marketing politique » qu’est Macron  quand l’un des « sponsors » du marketing est Bolloré, leur patron ?

Pouvez-vous supposer  un seul instant que le « Monde », devenu une feuille de chou communautariste, islamophile, immigratrionniste et mondialo-libérale puisse, ne serait-ce qu’en rêve, dévoiler le « Macron » soutenu par ses propriétaires réunis, l’ineffable Bergé et le financier Niel (Pigasse ne doit pas être loin, d’ailleurs)… qui possèdent aussi « L’Obs » ?

Comment un folliculaire besogneux et soumis de « La Dépêche » ou du « Midi Libre » pourrait-il envisager de « dégommer » le Macron quand le tout puissant monarque Baylet, milliardaire « de gôche », ministre … et maintes fois condamné, qui possède le groupe « La Dépêche », s’apprête à rejoindre le « camp macronien » ?(3)

Et que dire de la valetaille journaleuse de Radio-France (tiens, tiens…) appuyée fortement par les lécheurs de carpette de « France Info » la chaîne télé en direct du soi-disant service public, qui passe son temps à encenser la mafia politicienne socialeuse et à professer une bien-pensance boboïsée qui peut faire se demander en quoi ces gens satisfont à la mission publique qui devrait être la leur de par leur statut… et la redevance que nous payons tous ?

Eh, oui… le « pôvre » Fillon n’a pas de chance : il n’est pas du sérail mondialiste immigrationniste et islamophile, libéral et libertaire, que les dominants depuis 40 ans veulent maintenir aux affaires… Et son image d’une droite « catho-traditionnelle », même européiste et capitaliste, n’est plus d’actualité, d’autant que c’est une figure du passé et un « vieux cheval de retour » de la politique politicienne…

Il ne pourra donc pas bénéficier de  la mansuétude que la mafia dominante et sa courroie de transmission médiatique accordent au produit « Macron »… ou même à la mafia socialo qui les a bien servies…

C’est pour cela que vous n’entendez pas parler des casseroles multiples d’un Cambadélis, le « parrain de Solférino », qui ne peut se déplacer sans déclencher une cacophonie métallique… ou des dizaines et dizaines de condamnations et mises en examen qui ont frappé, ces dernières années, des responsables socialistes de Huchon à Teulade en passant par Andrieux, Bernardini, Guérini, Ayrault, Benguigui, Harlem Désir, Filipetti, Hidalgo, Granié, Laignel, Navarro, tous élus nationaux ou locaux, pour un total de près de 70 « poursuivis »!

Il y a là matière à dénoncer, non ?… pour une presse qui ne serait pas aux ordres et qui ne bâfrerait pas les subventions publiques !

Il paraît que 72% de nos compatriotes ne font aucune confiance à la presse traditionnelle et aux media dominants…

C’est, au moins, 28% de trop, tant la mafia médiatique est imbriquée dans la mafia politicienne et dans celle qui est représentée par les féodalités financières mondialistes et européistes.

Il sera essentiel que chacun s’en souvienne au moment de glisser son bulletin dans l’urne…car tout ce que la caisse de résonance médiatique lui aura seriné sans cesse aux oreilles (et mis devant les yeux) aura été marqué du sceau de la manipulation et de l’enfumage mensonger.

Jean des Entamures

Tag(s) : #Politique française

Partager cet article

Repost 0