Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Connaître son histoire avec le MRN
 

LA LETTRE D'INFORMATION du MRN

Mars 2017
 

 

Signature d’une convention entre le Musée de la Résistance nationale et le ministère de la Défense

 

Lucienne Nayet présidente du Musée de la Résistance nationale, Georges Duffau-Epstein président de l’association des amis du Musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne et Jean-Marc Todeschini secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense chargé des Anciens Combattants et de la mémoire ont signé le mercredi 22 mars à midi une convention de partenariat entre le MRN et le ministère de la Défense.
Il s’agit pour le ministère – lui-même propriétaire d’un vaste patrimoine de hauts lieux de la mémoire nationale et donc un des acteurs incontournables du tourisme de mémoire en France – d’accompagner le transfert et le renouvellement des expositions du MRN dans un nouveau lieu à l’espace Aimé Césaire situé sur les bords de la Marne à proximité de la future nouvelle gare de métro Champigny. Afin de permettre la réalisation de cette opération, l’administration apporte son concours financier mais aussi son expertise historique et technique pour la réalisation de ce projet de réhabilitation. La DMPA (direction de la mémoire, du patrimoine et des archives du ministère de la Défense) va entrer au comité de pilotage du projet de nouveau musée.

 

 

La Légion d’honneur attribuée au conservateur du MRN Guy Krivopissko ; nos amies Odette Nilès et Hélène Luc nommées officiers

 

Guy Krivopissko, conservateur du Musée de la Résistance nationale depuis plus de trente ans, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur dans la promotion du 1er janvier 2017. La décoration lui été remise le 22 mars par Jean-Marc Todeschini secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire devant de nombreux partenaires et amis du musée, en particulier les représentants de tous les sites qui composent le réseau MRN. C’est à travers son parcours, une reconnaissance pour tout le travail engagé par le réseau MRN pour enseigner et transmettre l’histoire et la mémoire de la Résistance en France.
La veille, notre amie Hélène Luc a été nommée officier dans l’ordre de la Légion d’honneur. Administratrice du MRN et présidente de notre association val-de-marnaise, Hélène Luc a été conseillère générale du Val-de-Marne, conseillère régionale d'Île-de-France. Elle est sénatrice honoraire du Val-de-Marne.
Enfin, Odette Nilès a été élevée le 23 mars au grade d’officier dans l’ordre de la Légion d’honneur devant une assistance nombreuse. Engagé dans la Résistance dès 1940, Odette Nilès a été arrêtée à la suite d’une manifestation en août 1941. Elle est internée au camp de Châteaubriant où elle partage le sort des otages fusillés le 22 octobre. Elle est internée ensuite dans les camps d’Aincourt (Seine-et-Oise), de Gaillon (Eure), de Lalande (Indre-et-Loire) et de Mérignac (Gironde). Elle parvient à s’évader et rejoint des résistants FTP sur Bordeaux à la Libération. Succédant à son mari Maurice Nilès, Odette a été la présidente de l’association Châteaubriant-Voves-Rouillé membre du réseau MRN.État

 

 

Signature d’une convention tripartite entre le MRN, l’Association française Buchenwald, Dora et Kommandos et la Fondation des Mémoriaux de Buchenwald et Mittelbau-Dora

Paris, « plus de 75 ans après la fin du IIIe Reich, il est capital de rappeler le poids et le sens du passé. Il n’y a pas de fatalité dans l’histoire, il n’y a que des combats » expliquait M. Olivier Lalieu, Président de l’Association française Buchenwald-Dora et Kommandos (AFBDK) le 13 mars 2017 à l’Ambassade d’Allemagne à Paris, où a été signée, en présence de Monsieur Nikolaus Meyer-Landrut, Ambassadeur d’Allemagne en France, une convention de coopération entre Monsieur Georges Duffau-Epstein, Président des Amis du Musée de la Résistance nationale Olivier Lalieu, Président de l’Association française Buchenwald-Dora et Kommandos (AFBDK) et Monsieur Rikola-Gunar Lüttgenau, Directeur adjoint de la Fondation des Mémoriaux de Buchenwald et Mittelbau-Dora.

 
 

 

Du côté des archives : la photographie du mois

 

Soldat allemand faisant la circulation, place de la Concorde à Paris, fin juillet 1940. Photographie pour le journal Le Matin. Coll. MRN


Prise au début de l'Occupation, cette photographie est très significative des premiers temps de la présence allemande à Paris : soldats en uniforme, signalétique allemande, circulation limitée et essentiellement à vélo, etc.
La photographie interroge par son cadrage et par l'intention supposée du photographe. Celui-ci semble en effet se positionner sciemment de manière à ce qu'un élément de l'architecture urbaine et monumentale parisienne – ici l'obélisque de la Concorde – compose un casque à pointe (ou « couvre-boche ») au soldat allemand, sujet central de l'image. Cette composition se retrouve dans plusieurs photographies tirées d'un même reportage, ce qui conduit à penser que le photo-journaliste entend ainsi marquer, par la caricature, une critique acerbe du militarisme prussien et de la barbarie allemande déjà dénoncée lors de la Première Guerre mondiale. Le caractère satirique de l'image est par ailleurs renforcé par le pantomime ridicule de ce soldat régulant une circulation quasi absente.

La présence de ces sujets dans le fonds photographique de presse conservé par le MRN et l'audace du photographe en ces premiers temps d'Occupation sont d'autant plus surprenantes que ces images sont produites pour le journal Le Matin. Celui-ci est le premier quotidien autorisé à reparaître dans le Paris occupé avec l'aval des forces allemandes. Le titre fait le choix de la collaboration par germanophilie et antibolchevisme autant que par opportunisme. Il bénéficie alors de la bienveillance des organismes de censure et propagande allemands (Propaganda-Abteilung et Ambassade d'Allemagne d'Otto Abetz) et relaie avec zèle les communiqués de l'occupant et les orientations de la politique de collaboration de l'État français. Il n'est donc pas étonnant que, malgré l'existence de ces négatifs, on ne trouve aucune trace de la publication de ces images inédites dans la presse de la collaboration.

 

 

Le MRN a participé au premier salon du livre d'histoire sociale organisé par l'IHS de la CGT

 

Ce salon du livre d'histoire sociale s’est déroulé les 1er et 2 mars derniers. Le stand du MRN était partagé avec l’Amicale de Châteaubriant et était tenu par des bénévoles (Philippe Beaudelot, Georges Duffau-Epstein, Paul Lebourgeois, Jocelyne Georges, Guy Hervy, Roger Gauvrit et Jean-Claude Emorine). Charles Riondet est venu dédicacer son ouvrage « Le comité parisien de la Libération ». Pour ceux qui ne l’auraient pas encore, l’ouvrage est disponible au MRN (le bon de commande de l’ouvrage est à télécharger ici).

 

 
 

Parution du numéro 222 de la revue du Musée de la Résistance nationale

Au sommaire de ce numéro :
– Un entretien avec Charles Riondet, auteur de l’ouvrage « Le Comité parisien de la Libération »,
– La découverte du nouveau Musée de l’Ordre de la Libération,
– L’entrée dans les collections d’un tableau représentant Germain Tillion,
– Des comptes-rendus de l’activité des sites et associations qui composent le MRN
– Des comptes-rendus de lecture, etc.

Pour s'abonnner à la revue, il suffit de nous retourner ce formulaire

 

 

Adhésion de l’association Mémoire Vive des convois des 45000 et 31000 d'Auschwitz-Birkenau à l’association des Amis du Musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne.

Cette association a pour but de développer toute initiative permettant de faire vivre la mémoire du convoi d’hommes du 6 juillet 1942 – dits les « 45000 » – et du convoi de femmes du 24 janvier 1943 – dites les « 31000 » – , compte tenu de leurs caractéristiques dans l’histoire de la déportation : seuls convois composés essentiellement de résistants et de patriotes français déportés comme otages à Auschwitz-Birkenau.

Elle se propose également de contribuer et de participer à toute initiative concernant la mémoire de millions de femmes, d’hommes et d’enfants, internés, déportés dans des camps de concentration, d’extermination, ou fusillés par le régime nazi pour leur opinion politique, leur confession religieuse, leur race, leur action de résistance à l’occupation, ou simplement pour avoir été pris comme otages ou dans une rafle.
Elle inscrit l’action de l’association dans une démarche complémentaire à celle des autres organisations de la déportation afin d’enrichir l’ensemble de la Mémoire.

 

 

L'exposition "La BD prend le maquis" toujours visible au Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère 

La bande dessinée a investi depuis longtemps le champ historique de la Seconde Guerre mondiale. Sur une idée originale de Xavier Aumage, archiviste du MRN à Champigny-sur-Marne et commissaire de l'exposition, cette production foisonnante a conduit le Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère à bâtir une exposition dédiée au « neuvième art » autour du thème central du maquis, dans une région où cette forme de résistance fut particulièrement développée. Elle revient ainsi sur plus de soixante-dix ans de création artistique à travers des planches originales, des story-boards, des archives et des objets qui gagent de la place du maquis dans les représentations du conflit.

Du 3 décembre 2016 au 22 mai 2017
Au Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère – Maison des Droits de l'Homme

 
 

 

Le Musée de la Résistance nationale est un musée associatif qui œuvre à la transmission de la mémoire et des valeurs de la Résistance en organisant de multiples initiatives, alliant culture, histoire et mémoire, de manière vivante et intergénérationnelle, à destination de tous les publics.
Il conserve, enrichit et valorise une collection exceptionnelle de plus d'un million de pièces sur la Résistance intérieure française.
Le réseau Musée de la Résistance nationale qui regroupe 25 associations et sites muséographiques est reconnu d'utilité publique. Il a reçu l'agrément Jeunesse et Education populaire.

 

 

Musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne

Parc Vercors
88 avenue Marx Dormoy
94500 Champigny-sur-Marne
Pour tout renseignement
Tel : 01 48 81 45 97

Le Musée de la Résistance nationale, musée de France, remercie pour leur soutien constant à ses activités les Conseils départementaux du Val-de-Marne et de Seine-Saint-Denis, les villes de Paris et de Champigny-sur-Marne ainsi que Fontenay/bois, Ivry/Seine et Vitry/Seine, les comités d’entreprises CCE-Berim, CCAS-EDF-GDF, CRE-RATP et CCE-SNCF.

 

 

Venir au Musée de la Résistance nationale


En raison de la préparation du transfert du Musée de la Résistance nationale dans un bâtiment moderne sur les quais de la Marne, le MRN se voit contraint de limiter ses horaires d’ouverture au public.
Désormais, le musée sera ouvert pour les visiteurs individuels : samedi et dimanche entre 14 heures et 18 heures uniquement et pour les groupes, sur réservation uniquement.

Le Centre d'archives du musée est également fermé aux chercheurs en vue de la préparation de la rénovation et de l'agrandissement du Musée de la Résistance nationale.
Tous les engagements pris dans le cadre de conventions sont néanmoins honorés.
Le Centre de conservation et de consultation reste évidemment ouvert aux donateurs et aux bénévoles.

 

 

Adhérer à l'association des amis du Musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne


Le MRN est un musée associatif.
Vous pouvez soutenir ses activités en adhérant à l'association des Amis du Musée de la Résistance nationale.

 
 
Tag(s) : #Histoire