Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Benoît Hamon doit rencontrer Mme Merkel à 9 h 20, avant de se rendre au siège du SPD rencontrer M. Schulz

Benoît Hamon doit rencontrer Mme Merkel à 9 h 20, avant de se rendre au siège du SPD rencontrer M. Schulz | AFP

LOGO-OUEST-FRANCE.png

Hamon dans les pas de Macron à Berlin

Benoît Hamon se rend ce mardi dans la capitale allemande. Le candidat investi par le Parti socialiste sera notamment reçu par Angela Merkel moins de deux semaines après l’un de ses concurrents, Emmanuel Macron. Il doit aussi visiter un camp de migrants.

Après François Fillon et Emmanuel Macron, le candidat socialiste à la présidentielle Benoît Hamon rencontrera mardi à Berlin la chancelière Angela Merkel, puis le chef de file des socio-démocrates Martin Schulz, qui pourrait lui apporter son soutien.

Alors qu’il est au plus mal dans les enquêtes d’opinion, désormais en cinquième position derrière Jean-Luc Mélenchon, ce déplacement est l’occasion pour M. Hamon de faire la promotion de son projet de réforme de l’UE, de conforter sa stature internationale, et de rendre un peu plus tangible, aux côtés de M. Schulz, son idée d’un « arc d’alliance des forces de gauche » susceptible de réorienter la construction européenne.

Lors de son voyage, M. Macron avait aussi rencontré l’ancien président du SPD, Sigmar Gabriel. Quelques jours plus tard, celui-ci a fait acclamer son nom lors du congrès qui a vu l’élection de Martin Schulz, le 19 mars. « Imaginez-vous : Emmanuel Macron devient président en France et Martin Schulz chancelier (en Allemagne) : tout ce que nous pourrons changer dans cette Europe ! », a lancé Sigmar Gabriel sous les ovations.

M. Hamon n’arrive donc pas en terrain conquis au SPD, pourtant parti frère du PS. Mais son entourage souligne l’orientation plus à gauche de M. Schulz par rapport à son prédécesseur, au point qu’il envisage de faire alliance avec la gauche radicale allemande plutôt qu’avec la CDU d’Angela Merkel.

« Sans doute Sigmar Gabriel, qui est aujourd’hui ministre de la grande coalition, retient-il (en soutenant Macron) quelque chose qui ressemble a ce qu’il souhaite. Ce n’est pas le pari de Martin Schulz, notamment sur le rassemblement de la gauche », souligne l’eurodéputé PS Guillaume Balas.

« Je n’étais guère surpris que Sigmar Gabriel ait une petite préférence pour M. Macron », s’est de son côté moqué M. Hamon lors d’un meeting à Bruxelles, mardi dernier.

Tag(s) : #Politique française

Partager cet article

Repost 1