Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La marche turque au galop la dictature et en France les silences complices du pouvoir

Le commis du dictateur

d'Ankara toléré en France

Résultat de recherche d'images pour "turquie repression"

Le ministre turc des affaires étrangères a tenu un meeting dimanche à Metz, alors que des réunions similaires ont été annulées en Allemagne et aux Pays-Bas.

Cette réunion prévue de longue date a pris une dimension nouvelle depuis que le gouvernement néerlandais a interdit à ce même ministre d’atterrir sur son territoire et que plusieurs pays européens ont annulé tour à tour des réunions politiques sur le référendum constitutionnel pro-Erdogan.

Le chef de la diplomatie française justifie le maintien de la réunion de Metz au nom de « l’Etat de droit » :

« En l’occurrence, en l’absence de menace avérée à l’ordre public, il n’y avait pas de raison d’interdire cette réunion qui, au demeurant, ne présentait aucune possibilité d’ingérence dans la vie politique française. »


Ayrault encore plus faux cul que d'habitude  « invite également les autorités turques à éviter les excès et les provocations. » 

Comme si la venue dans ces conditions et pour tenir meeting n'était pas déjà en soit une provocation
 

Le premier ministre et son porte flingue de Beauvau a laissé se tenir cette réunion.

Il s'agit d'une opération de propagande en faveur du dictateur Erdogan.

Ce ministre en tournée représente le gouvernement fasciste, qui muselle toute opposition dans son pays, fait emprisonner les journalistes dissidents, et détruit méthodiquement la résistance kurde aux djihadistes de l’EI, ( Après le coup d’Etat raté en juillet 2016 et la violente répression qui s’est abattue sur la société (40 000 personnes emprisonnées, 125 000 fonctionnaires suspendus, des journalistes poursuivis…), ces pratiques autoritaires et arbitraires devraient normalement être insupportable à toute personne respectueuse des droits humains.

Pour la blummollet' connexion, manifestement, ce n’est pas le cas.

Le gouvernement se targue de la liberté d’expression pour ceux qui l'interdisent en Turquie.

Silence quand iol bombarde plus les population civile que l'E.I. qu'il prétend combattre.

Silence encore quand ses tueurs viennent en France pour éliminer ses opposants.

Certes les usages diplomatique demandaient à fournir un hôtel, mais le laisser organiser un meeting pour un plebiscite n'est pas repris par ces usages diplomatique.

Jusqu'au bout ce pouvoir aura bradé l'image de la France et donné des gages des émirats aux pouvoir les plus réactionnaires, antidémocratique ou(et) fantoches.

Cela fait partie du contentieux avec la solférinocratie et des chantiers de reconstructions que notre peuple se devra de reprendre.

Tag(s) : #Libertés