Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Front Syndical de Classe

A Melun aussi c'est la volonté de lutte qui l'emporte contre l'attentisme et la résignation!

SOURCE : Le Parisien

Les salariés de la Coopération pharmaceutique française (dite Cooper) se sont mis en grève ce jeudi matin à l'appel de la CGT et CFDT. Ils réclament une hausse des salaires plus conséquente, 65 euros brut contre les 28 euros proposés par leur direction.

Mouvement de grogne à la Coopération pharmaceutique française (dite Cooper) de Melun. A l’appel de la CGT, rejointe par la CFDT, les salariés en grève refusent l’accord de hausse salariale de 28 € brut par mois signé la semaine dernière par les deux autres syndicats de l’entreprise (FO et la CGC). Un comble, selon eux, alors que le groupe bénéficie du Crédit d’impôts compétitivité emploi (CICE) «qui n’a visiblement pas servi à créer de l’emploi et encore moins augmenter les salaires».

Résultat : depuis ce jeudi matin 7 heures, les trois sites de l’entreprise, ceux de Melun et celui de Saint-Fargeau-Ponthierry, sont touchés par des piquets de grève. Selon les syndicats, ils seraient même à l’arrêt. Un huissier était présent à 10 heures à Melun pour constater le blocage de l’entrée, place Lucien Auvert.

Les conditions de travail aussi en cause

 

«Nous avons demandé 65 € brut de plus par mois, soit 50 € net. Mais pas de réponse », commente Karine Peche, de la CGT. Elle déplore aussi une dégradation des conditions de travail qui expliquerait, selon elle, un taux d’absentéisme de 8 % et une hausse des accidents du travail. Pour Arcangelo Calabro, délégué syndical CFDT, «il faut dénoncer l’accord signé. La CFDT et la CGT ont fait 53 % des voix aux élections.».

Le directeur financier de la Cooper confirme le blocage «surtout au niveau de la logistique». Mais il critique une grève «inopinée, sans préavis» et rappelle «qu’un accord a été signé après discussions».

Tag(s) : #Lutte de classes