Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réveil Communiste

 

Mis en ligne le 23 avril à minuit; lire le correctif en PS, écrit le 24 à 15 h après examen plus détaillé des résultats

Jean-Luc Mélenchon n'aura donc pas réussi à atteindre le second tour. C'est dommage. Je n'ai jamais été un inconditionnel de son programme, loin de là, mais j'ai de la sympathie pour le personnage. Il a l'étoffe d'un grand dirigeant.

Il a eu le courage d'être le candidat de la paix , et de proposer un véritable changement social dans l'intérêt des classes populaires.

Il a contribué aussi à la ruine du PS, cette formation qui trahit le peuple depuis sa création, en 1920.

Je n'ai pas mis en avant les limites de sa campagne, pendant sa campagne, pour des raisons évidentes. Maintenant, il est temps d'analyser ce qui est un succès pour la formation politique qu'il a créée pour la porter, mais qui reste une défaite pour notre peuple, pour parler concrètement: la France ne quittera pas l'OTAN, la loi El Khomri restera et sera aggravée. Et la cantine scolaire ne sera pas rendue gratuite. Ce qui n'est pas le moins important.

Il obtient environ 19% des voix, ce qui parait un score honorable. Cependant ce qu'il est encore convenu d'appeler "la gauche" est un espace politique en peau de chagrin qui ne réunit pas plus de 27%, en y comptant tous les Poutou ! Il semble donc que si le but était d'atteindre le second tour, JLM se soit trompé de stratégie en tentant de phagocyter la candidature Hamon, qui avait été lancée pour lui faire concurrence sur un discours de pseudo-radicalité. Alors qu'il avait dit lui-même, à ceux qui lui demandaient de se retirer face aux sondages truqués qui le mettaient derrière Hamon, que leurs électorats n'étaient pas compatibles. Et il était pendant ce temps là trop aimable avec l'ennemi principal. Il a ménagé les préjugés géopolitiques de l'électorat socialiste, il a tiré sur l'ambulance Fillon, et il a laissé passer tranquillement le petit banquier. Fatale erreur.

Ayant assisté au débat télévisé dont il s'est pourtant bien sorti, je n'ai jamais cru que ces simples apparitions justifiaient sa remontée dans les sondages d'opinion. Une fois entérinée l'échec du coup de pouce à Benoît Hamon, les sondeurs l'ont simplement remonté au niveau réel où il se trouvait depuis le milieu de l'automne, à un niveau réaliste, leur crédibilité future étant en cause. Je ne cois pas que sa fin de campagne holographique et quelque peu euphorique l'ait autant servi qu'on pense.

Significativement, il a choisi de consacrer à l'Est parisien sa dernière semaine, et ce district embourgeoisé depuis longtemps n'en valait pas la peine. Il s'est affiché symboliquement dans la péniche du Canal Saint Martin aussi loin que possible de la France périphérique des perdants de la mondialisation. Lors de son multi-meeting, il a aussi effectué un rétropédalage sur la question européenne («ne les croyez pas, ceux qui disent que je veux quitter l'Union européenne") qui lui a peut être couté la seconde place.

Il aurait bien mieux valu aller à Belfort, auprès des ouvriers d'Alstom...

 

POUR LIRE LA SUITE
CLIQUEZ CI-DESSOUS

http://www.reveilcommuniste.fr/2017/04/analyse-de-la-defaite-de-melenchon-trop-de-bobos-pas-assez-de-prolos.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Tag(s) : #Politique française

Partager cet article

Repost 0